En plein remaniement, Gérard Collomb part "à la pêche au brochet"

Publié à 09h47, le 26 août 2014 , Modifié à 19h43, le 17 octobre 2014

En plein remaniement, Gérard Collomb part "à la pêche au brochet"
Gérard Collomb à la pêche au Silure avec Jean-Michel Aulas en juillet 2009 © PHOTOPQR/LE PROGRES TEAMSHOOT

On l'a beaucoup vu sur les plateaux télé et radio, lundi 25 août. En pleine "journée spéciale remaniement", Gérard Collomb a multiplié les interviews, plaidant notamment pour une politique économique rassurante pour les entreprises et éludant la question de son éventuelle participation au prochain gouvernement. Après ce marathon médiatique, le maire de Lyon avait visiblement besoin de prendre un peu l'air, de se vider la tête. Il est donc tout naturellement... parti à la pêche.

C'est la raison pour laquelle il a peut-être raté un appel du Premier ministre, en pleines tractations pour composer sa nouvelle équipe. C'est en tout cas ce qu'il a prétendu au micro de Sud Radio, ce mardi : 

"

Hier soir, vous voyez, j’étais à la pêche au brochet avec les habitants de l’agglomération au bord du Rhône. Le téléphone ne passait pas donc je n’ai pas été contacté. 

"

"Pour moi, le problème n'est pas de figurer dans le nouveau gouvernement, mais de savoir si on a une ligne politique juste", expliquait-il d'ailleurs lundi. Ce n'est pas pour autant qu'aucun maroquin ne trouve grâce à ses yeux. "Ce qui m’intéresse, c’est à la fois l’économie, l’industrie et en même temps l’aménagement du territoire, la constitution de ces grandes métropoles que nous avons promues par la loi au cours des derniers mois à l’Assemblée nationale et au Sénat", a-t-il indiqué à Sud Radio. 

[Bonus track] "Robert Hue, c’est pas Arlette Laguiller"

Après les départs d'Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, François Hollande et Manuel Valls pourraient donc chercher à faire entrer au gouvernement des personnalités représentatives de la gauche de la gauche pour rassurer les militants. Le sénateur Luc Carvounas, proche de Manuel Valls, pense d'ailleurs à Robert Hue et Jean-Pierre Chevènement.

Robert Hue ? Gérard Collomb a livré sa pensée sur un éventuel retour sous les spotlights de l'ancien secrétaire général du Parti communiste et actuel dirigeant du Mouvement Unitaire Progressiste (MUP) : 

"

Robert Hue, c’est pas Arlette Laguiller. Je l’ai connu il y a quelques années, c’est quelqu’un qui a plutôt une pensée moderne, donc pourquoi pas Robert Hue ? Mais tout ça ce sont des pronostics de journaux et je ne suis pas sûr que cela corresponde véritablement à la réalité. On en saura plus dans quelques heures.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus