Des ministres sortent les griffent face aux frondeurs : "À les entendre, ils sont en relation directe avec Léon Blum et Jean Jaurès"

Publié à 07h21, le 09 septembre 2014 , Modifié à 08h27, le 09 septembre 2014

Des ministres sortent les griffent face aux frondeurs : "À les entendre, ils sont en relation directe avec Léon Blum et Jean Jaurès"
Jean Jaurès, Christian Paul, Laurent Baumel et Léon Blum © Montage MaxPPP

ESPRIT ES-TU LÀ ? – Dans une semaine, le mardi 16 septembre, Manuel Valls sollicitera à nouveau la confiance des députés. Alors que le groupe SRC à l'Assemblée ne compte plus que 289 députés après la décision de Thomas Thévenoud de quitter le PS, le Premier ministre sait qu'il n'est pas sûr d'obtenir la confiance.

D'autant que les "fondeurs", qui eux siègent bien au groupe SRC, font monter la pression. C'est le cas d'un des historiques, Pouria Amirshahi, qui assure ce mardi 8 septembre dans Le Parisien qu'il ne votera pas la confiance. "Je me suis abstenu en avril, je n'ai aucune raison de voter la confiance, surtout que la situation s'est aggravée", prévient-il.

Du coup, certains ministres échaudés par ce rapport de force imposé sortent les griffes. En off. C'est le cas de l'un d'eux, cité par Le Parisien, qui dénonce le comportement des "frondeurs". Voici ce qu'il dit :

Frondeurs saison 5. Avec eux, quand on est à la droite de Kim-Il-sung, on est social –libéral.

Un peu plus loin, un autre membre du gouvernement ne se réfère pas à l'ancien dictateur nord-coréen mais à d'illustres figures de la gauche française. Il déclare :

J'en ai marre de leurs leçons de gauche. À les entendre, ils sont en relation directe avec Léon Blum et Jean Jaurès. Le soir, ils font tourner les tables…

Alors, un autre député "frondeur" se veut rassurant avec l'exécutif. "Notre but n'est pas de faire tomber le gouvernement mais d'engager un rapport de forces avec lui", jure Christian Paul. Ce qui suppose, pour que le gouvernement ne tombe pas, que la confiance soit bien votée à Valls II. Ce qui est loin d'être garanti : de leur côté, des membres d'EELV appellent déjà à ne pas voter la confiance au gouvernement.

Du rab sur le Lab

PlusPlus