Du chauvinisme de la presse régionale appliqué au changement de gouvernement

Publié à 17h32, le 03 avril 2014 , Modifié à 17h50, le 03 avril 2014

Du chauvinisme de la presse régionale appliqué au changement de gouvernement
Capture d'écran Ouest-France

Le 8 avril, après le discours de politique générale de Manuel Valls devant l’Assemblée, une dizaine de secrétaires d’Etat viendront grossir les rangs du gouvernement. Mais pour l’instant, tropisme régional oblige, la presse locale se concentre sur les seize ministres de plein exercice. Et fait les comptes.

Ainsi, France 3 Aquitaine déplore ce jeudi 3 avril que les ministres aquitains aient été exclus du gouvernement. "Michèle Delaunay et Alain Vidalies perdent leur postes de Ministres délégués. En attendant l'annonce des secrétariats d'Etat", écrit le site régional de France 3 qui pourrait voir cet "oubli" réparer.

Même logique dans La Voix du Nord qui, dès l’annonce des heureux élus de Manuel Valls, soulignait l’absence de ministres issus de leur région. 

La composition du nouveau gouvernement est désormais connue. Aucun Nordiste n’y figure



En revanche, la partie Ouest de la France est bien lotie. Ce qui plait à Ouest-France qui signale ainsi en une de son édition de ce jeudi 3 avril :

Cinq ministres de l’Ouest au gouvernement.

En effet, près d’un tiers de l’équipe annoncée mercredi 2 avril par le secrétaire général de l’Elysée, Pierre-René Lemas, vient de cette partie de la France : Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian, Marylise Lebranchu, Stéphane Le Foll et Marisol Touraine.

Quant au Lab, notre "région" est celle du numérique. Et nous avons aussi fait nos comptes : 16 des 17 ministres, Manuel Valls compris, ont un compte Twitter.

Du rab sur le Lab

PlusPlus