EELV "félicite" les militants Greenpeace, suite à leur intrusion dans la centrale de Fessenheim

Publié à 12h20, le 18 mars 2014 , Modifié à 13h25, le 18 mars 2014

EELV "félicite" les militants Greenpeace, suite à leur intrusion dans la centrale de Fessenheim
Centrale nucléaire de Fessenheim, le 28 février 2014 (maxppp).

Des militants de Greenpeace qui forcent l'entrée de la centrale nucléaire ? EELV applaudit. Dans un communiqué co-signé de deux de ses porte-parole, diffusé ce mardi 18 mars, le parti, qui compte deux ministres au sein du gouvernement, "félicite" et "remercie" les militants de Greenpeace de s'être introduits dans la centrale nucléaire.

Pour EELV, le fonctionnement de Fessenheim doit être stoppé : 

En s'introduisant aussi facilement dans la centrale et en réussissant à s'installer dans le réacteur n°1, les militants démontrent l'urgence de fermer au plus vite nos centrales les plus vieillissantes en particulier celle de Fessenheim, la plus ancienne, située sur une zone sismique et en zone inondable.

Suite à ce coup d'éclat de l'ONG, une trentaine de personnes ont été interpellées dans la matinée. EELV demande à ce que ces militants soient traités, non pas comme des délinquants, mais comme des lanceurs d'alerte.

Roger Karoutchi, conseiller de l'UMP, a réagi sur Twitter, dénonçant la "cohérence" du gouvernement : "La police de Valls embarque à Fessenheim militants de Greenpeace soutenus par Europe Ecologie de Duflot".

Du rab sur le Lab

PlusPlus