Écotaxe : Anne Hidalgo dénonce une "mauvaise manière" de Ségolène Royal, sans la nommer

Publié à 18h52, le 20 octobre 2014 , Modifié à 19h03, le 20 octobre 2014

Écotaxe : Anne Hidalgo dénonce une "mauvaise manière" de Ségolène Royal, sans la nommer
Anne Hidalgo et Ségolène Royal © Reuters - MaxPPP / Montage Le Lab

UN PEU DE TENUE - Anne Hidalgo n'est pas du tout contente de la façon dont l'abandon de l'écotaxe a été annoncé par le gouvernement. Par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, plus précisément. Au cours d'un déjeuner de presse du conseil de Paris lundi 20 octobre, la maire de la capitale a évoqué "une mauvaise manière" de la ministre de l'Écologiel, sans la nommer toutefois, comme le rapporte Libération.

À l'origine de la colère de la maire de Paris, l'absence de communication entre le gouvernement et la mairie, alors même que la ville et l'État avaient passé un accord pour un test grandeur nature de cette taxe poids lourds sur le périphérique, équipé de portiques "depuis deux ans" selon les mots d'Anne Hidalgo :

Nous avons voté cette expérimentation le mois dernier et sans même recevoir un coup de fil, nous apprenons que le truc est balancé par pertes et profits. Nous avions accepté d’expérimenter le système avant même de percevoir la taxe et on se retrouve le bec dans l’eau...

Elle estime également que toute cette affaire relève d'un "travail pas sérieux" de la part du gouvernement.

Dimanche, Ségolène Royal a cependant affirmé qu'elle n'était pas la responsable de l'enterrement sine die de l'écotaxe, une mesure à laquelle elle était tout de même opposée de longue date :

[Cette décision], je l'ai subie. Je n'ai pas été écoutée avant l'été, à l'époque où j'avais des doutes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus