Et maintenant, Nadine Morano veut créer un "observatoire du mépris de la culture française"

Publié à 09h38, le 19 août 2014 , Modifié à 10h03, le 20 août 2014

Et maintenant, Nadine Morano veut créer un "observatoire du mépris de la culture française"
Nadine Morano et son joli chapeau en octobre 2012 © Reuters

TOUJOURS PLUS LOIN, PLUS FORT, PLUS VITE - Vous aviez aimé le ministère de l'identité nationale ? Vous allez adorer "l'observatoire du mépris de la culture française". Une idée tout droit sortie de la tête de Nadine Morano après avoir créé une polémique en s'emportant contre une femme voilée sur une plage française. Un accoutrement contraire à la tradition française du bikini et de l'égalité hommes-femmes selon la déléguée générale de l'UMP, qui persiste et signe, non sans y voir un certain avantage politique.

Alors que l'Observatoire contre l'islamophobie juge "stigmatisantes" ses déclarations, tournée des radios pour Nadine Morano ce 19 août, et formulation d'une proposition étonnante: la création d'un "observatoire du mépris de la culture française". Voilà ce que déclare Nadine Morano sur RMC ce mardi :

Tout d'un coup on entend le président de l'Observatoire de l'islamphobie... Moi je dis qu'on devrait aussi créer un observatoire du mépris de la culture française. Ça serait pas mal non plus. Il y a un moment où trop c'est trop.

Un dérapage, une improvisation ? Pas du tout. Sur Sud Radio quelques minutes plus tôt, la députée européenne avait déjà formulé cette proposition :

Le président de l'observatoire de l'islamophobie, là, j'aimerais bien qu'on puisse créer aussi un observatoire, de, heu... du mépris de la culture française. Parce que ça ferait pas de mal aussi de la mettre en comparaison.

Nadine Morano enfonce le clou sur Twitter (sans oublier de faire son propre personnal branding au passage). Celle qui ferraillait à l'époque contre les ABCD de l'égalité assure sur RMC que l'actuel combat qu'elle mène ne l'est que pour défendre l'égalité hommes-femmes :

On est dans un pays où on a l'égalité entre les hommes et les femmes. Quand on a mené ce combat sur le port de la Burqa, je me rappelle j'étais en déplacement à côté de Lyon, le maire me disait 'si tu savais ce que je vois...'.


On est dans une situation sur le territoire français avec des femmes qui ont des interdits. Oui, c'est pas la culture française, c'est pas ce pour quoi on s'est battu. 

Lors du débat sur les ABCD de l'égalité, celle qui a depuis été élue députée européenne UMP avait à l'époque parlé "d'inquiétudes s'agissant de la pédophilie", alors qu'elle était interrogée sur le livre Tous à poil :

Du rab sur le Lab

PlusPlus