Européennes : dans des documents de campagne pour militants, le PS se paie les Verts

Publié à 07h07, le 08 mai 2014 , Modifié à 07h10, le 08 mai 2014

Européennes : dans des documents de campagne pour militants, le PS se paie les Verts

Depuis la sortie du gouvernement des ministres écolos, Cécile Duflot et Pascal Canfin, ajouté au vote "contre" d’une partie du groupe écologiste à l’Assemblée sur le plan d’économies de Manuel Valls, il y a, entre le PS et EELV, comme un petit air de guerre froide.

Des relations fraîches qui se retrouvent jusque dans le nouveau document "riposte" du PS pour les élections européennes. Ainsi le "Groupe argumentaire et riposte pour l’Europe", GARE, sous la houlette de l’eurodéputé Henri Weber, propose aux militants socialistes un kit d’arguments, appelé "Du tac au tac", révèle Le Figaro de ce jeudi 8 mai, pour répondre au FN. Et aux Verts.

Ainsi peut-on y lire, selon ce que rapporte Le Figaro, dans la rubrique "A quoi jouent les Verts ?", que le retrait du gouvernement des ministres EELV "n’est qu’une tactique politicienne", d’une "incohérence totale" qui "crée une fracture dans la gauche au moment où les Français réclament plus d’efficacité, de cohérence et de résultats".

Les amis de Cécile Duflot apprécieront. D’autant plus que dans leur autre document phare pour la campagne des européennes, "Les 74 questions pour réorienter l’Europe", se sont glissées une nouvelle fois quelques vacheries contre leur allié écolo.

Si on peut y lire des critiques quant à la position fédéraliste d’EELV, y est écrit, dans la partie sur le "fonds d’ajustement à la mondialisation", en mode décrédibilisation :

"

Finalement, ces deux exemples sont révélateurs du fait que, derrière les beaux discours, le Front de gauche et les Verts ne sont pas aux côtés des travailleurs dans les moments les plus difficiles !

"

Et ils risquent également de ne plus être aux côtés du PS dans les moments les plus difficiles du quinquennat.

Du rab sur le Lab

PlusPlus