"Français de souche" : François Hollande renie l’Histoire de France, selon Henri Guaino

Publié à 09h03, le 25 février 2015 , Modifié à 09h07, le 25 février 2015

"Français de souche" : François Hollande renie l’Histoire de France, selon Henri Guaino

L’utilisation, par François Hollande, de l’expression chère à l'extrême droite "Français de souche", "comme on dit", a créé une polémique. "Une faute", selon Aurélie Filippetti, soutenue par Valérie Trierweiler. "Polémique inutile", a rétorqué ensuite le chef de l’Etat.

Ce mercredi 25 février, François Fillon a déclaré qu’il ne jetait pas la pierre au chef de l’Etat. A sa manière, Henri Guaino le fait, lui, même s’il s’en défend. "Je ne jette pas la pierre non plus, mais c’est une faute", juge le député UMP sur BFM TV. Il ajoute, critique :

Je trouve cette expression détestable. Les Français de souche, ça n’existe pas. Je le dis tranquillement mais dans une société où tout est à fleur de peau… Cette expression ne veut rien dire. C’est une faute de l’avoir prononcé.

Soulignant que dans un discours sur l’immigration, François Hollande ne remontait qu’au 19e siècle alors que l’immigration est partie prenante de l’Histoire de France sur une plus longue durée, Henri Guaino estime que François Hollande "s’est pris les pieds dans le tapis". Il poursuit :

La vérité de l’Histoire de France, c’est que nous venons de partout et nous avons réussi à créer une véritable nation. C’est déjà une façon de renier cette Histoire (que d’utiliser cette expression, ndlr). Le fruit de cette histoire est fragile.

Du rab sur le Lab

PlusPlus