François Hollande à Tulle : "La vie doit reprendre sa place"

Publié à 11h10, le 17 janvier 2015 , Modifié à 16h47, le 17 janvier 2015

François Hollande à Tulle : "La vie doit reprendre sa place"
Petit bain de foule pour François Hollande, de retour à Tulle © Captures d'écran iTélé

BUSINESS AS USUAL - Il n'était pas retourné en Corrèze depuis le mois de juin. François Hollande est à Tulle, samedi 17 janvier, pour présenter ses vœux aux territoires, et en particulier à sa terre d'élection. 

Arrivé en milieu de matinée dans la ville dont il a été maire de 2001 à 2008, le chef de l'État a débuté sa visite par un petit bain de foule sur le marché de la gare. L'occasion de serrer quelques mains, d'échanger quelques mots et quelques bises avec les habitants et de boire un café dans son bar préféré.

Mais aussi de délivrer un message. Aux journalistes présents, François Hollande a ainsi expliqué qu'après les attentats qui ont frappé la France les 7, 8 et 9 janvier, sa venue en Corrèze est "un message pour montrer que la vie continue, que nous avons traversé une épreuve avec beaucoup de dignité, beaucoup d'efficacité". Et d'ajouter :

"

Nous sommes bien sûr conscients qu'il y a encore des menaces [...]. Il y a eu des interpellations qui ont été faites ces derniers jours mais la vie doit reprendre sa place et nous devons même en sortir plus fort.

"

Reprendre ses habitudes ? "Oui c'est la meilleure réponse que nous pouvons faire. Etre plus fort sur le plan économique".

"Tout change mais rien ne change, a également expliqué le président selon plusieurs journalistesJe change, le regard des Français aussi mais les problèmes n'ont pas changé."

Il s'est également exprimé sur les nombreuses manifestations qui ont eu lieu dans le monde musulman, en protestation contre la une de Charlie Hebdo. "Il y a des tensions à l'extérieur, où des populations ne comprennent pas ce qu'est l'attachement à la liberté d'expression. [...] En France, toutes les religions sont respectées, en France c'est la laïcité", a déclaré le président de la République. "La France a des principes, des valeurs, et ces valeurs c'est notamment la liberté d'expression", a-t-il encore rappelé.

À l'occasion de cette présence à Tulle, François Hollande a procédé à des remises de décorations avant un déjeuner avec les élus. Il a prononcé ses vœux aux territoires en milieu d'après-midi, en l'absence remarquée d'une autre figure locale : Bernadette Chirac

"Nous sommes un seul pays, un seul peuple, une seule France, a-t-il déclaré. Une France sans distinction de religions, de croyances, de sensibilités [...] Une France ardente face à ceux qui veulent nous installer je ne sais quelle guerre de religions en notre sein". "Il ne s'agit pas d'appeler à l'unité pour l'unité", a-t-il nuancé sur un terrain plus politicien, appelant à "respecter" les "clivages qui existent dans notre pays" :

"

Il y a des clivages qui existent dans notre pays. Ils doivent être respectés parce qu'ils sont le fondement de la démocratie. Parce que nos concitoyens ne pensent pas la même chose sur tout. Quand il s'agit de notre propre avenir, de notre propre nation, il y a ce qui doit nous rassembler. Et là, il faut éviter les mauvaises querelles, les surenchères, les amalgames, et faire que nous soyons au niveau : celui que les Français nous ont indiqué.

"

"Rien ne sera plus vraiment comme avant", a également lancé le chef de l'État, tout en soulignant que "nous devons continuer à vivre comme nous le voulons, la vie doit continuer".

[Edit 15h05 : ajout déclaration "Tout change mais rien ne change"]

[Edit 16h40 : ajout du discours de François Hollande]

Du rab sur le Lab

PlusPlus