Henri Guaino défend Nicolas Sarkozy sur la prière en citant Jean Jaurès

Publié à 15h32, le 21 novembre 2014 , Modifié à 15h32, le 21 novembre 2014

Henri Guaino défend Nicolas Sarkozy sur la prière en citant Jean Jaurès
Henri Guaino © Capture d'écran LCP

Henri Guaino paraphrase Jean Jaurès. Invité de PoltiqueS sur LCP, le 20 novembre dans une émission diffusée samedi 22 novembre, le député UMP des Yvelines  a été interrogé lors des 140 secondes du Lab sur les mots de Nicolas Sarkozy devant Sens commun, le 15 novembre.

Henri Guaino n'a pas réagi à la proposition d'abrogation de la loi Taubira concédée par l'ex-président. Il a en revanche commenté les mots de l'ancien chef de l'État sur la prière, déjà évoqué par Le Lab. Voici ce qu'avait déclaré Nicolas Sarkozy :

Depuis que l’homme a conscience de sa destinée, il s’est mis à genoux. La prière a précédé la religion. La prière n’est pas un choix, la prière c’est une constante de l’homme.

Henri Guaino, farouche défenseur de l'esprit républicain et de la laïcité, s'est-il retrouvé dans ces mots ? C'est la question que Le Lab lui a posée. Et voici sa réponse :

Et alors ? Quel est le rapport ? La laïcité c'est la règle de conduite de l'État, la neutralisation de l'espace public, etc. On peut parler de la prière, ce n'est pas gênant. Ce n'est pas gênant pour un républicain de parler de la prière. Ce n'est pas gênant pour un républicain de parler de la foi. Jaurès disait "le mot 'Dieu' ne me fait pas peur". Voilà : le mot "prière" ne me fait pas peur.

Henri Guaino en appelle donc au fondateur de l'Humanité pour étayer ses dires et défendre l'idée que, dans un État laïc, un ancien chef de l'État, candidat à la présidence de l'UMP, peut bien parler de prière.

Une séquence à retrouver en vidéo ci-dessous :



En décembre 2007, alors président de la République, Nicolas Sarkozy avait suscité la polémique en affirmant, à Latran, que "dans la transmissions des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé".

Du rab sur le Lab

PlusPlus