Jean-Vincent Placé dit porter plainte contre Le Point après un article sur sa société de conseils "oubliée"

Publié à 09h25, le 21 août 2014 , Modifié à 09h30, le 21 août 2014

Jean-Vincent Placé dit porter plainte contre Le Point après un article sur sa société de conseils "oubliée"
Jean-Vincent Placé sur BFMTV le 21 août 2014. © BFMTV

DIFFAMATION - Invité de BFMTV ce 21 août, Jean-Vincent Placé accuse Le Point de publier des informations diffamatoires à son encontre et annonce engager une procédure judiciaire contre l'hebdomadaire.

Dans un article intitulé "Les cachotteries de Jean-Vincent Placé", le magazine révèle que le sénateur écolo a omis de déclarer une société de conseils à la Haute Autorité de la transparence de la vie publique. Rien à redire sur ce point, a confirmé au Point l'élu, qui le redit sur BFMTV ce jeudi. Créée il y a 18 ans et inactive depuis, il en aurait oublié l'existence :

"

J’ai effectivement omis ... En 1996 on a créé cette société. En 1997 il y a eu la dissolution je suis parti à Paris, nous n’avons jamais utilisé cette société, pas un contrat, pas un euro, pas un salaire.

"

C'est sur ce dernier point que les versions divergent puisque Le Point assure, document à l'appui, que ladite société a réalisé un chiffre d'affaires de 120.000 euros en 2000. "Faux, faux, faux, totalement faux", rétorque Jean-Vincent Placé sur BFMTV. Il dit donc avoir contacté son avocat pour porter plainte sur ce point.

Plus globalement, Jean-Vincent Placé s'insurge contre un système médiatique qui aurait "renversé la charge de la preuve" et qui obligerait à "aller chercher des documents pour justifier des choses qui sont fausses". "C'est la diffamation et la rumeur qui vaut vérité", conclut-il.

Du rab sur le Lab

PlusPlus