L’UMP Gérard Menuel remporte face au FN la législative partielle dans l’Aube et succède à François Baroin

Publié à 20h12, le 14 décembre 2014 , Modifié à 20h15, le 14 décembre 2014

L’UMP Gérard Menuel remporte face au FN la législative partielle dans l’Aube et succède à François Baroin
Gérard Menuel. © PHOTOPQR/EST ECLAIR/MAXPPP.

PETIT CHELEM – 12 sur 13. Presque un grand chelem. Depuis 2012, l’UMP a ainsi remporté douze des treize élections législatives partielles qui ont eu lieu après l’arrivée d’une majorité de gauche à l’Assemblée nationale.

Abstention record. Ce dimanche 14 décembre, l’UMP Gérard Menuel – soutenu par le Modem et l’UDI - l’a ainsi emporté au second de l’élection législative partielle dans l’Aube, devant le candidat du FN, Bruno Subtil. Avec près de 64% des voix contre 36% pour le candidat du parti de Marine Le Pen. Un second tour marqué, comme le premier, par une très forte abstention (environ 73%).

Eternel suppléant. Au premier tour, le candidat UMP était arrivé en tête devant le candidat d’extrême droite dans cette circonscription auparavant détenue par François Baroin. Un François Baroin qui a lâché son poste de député lors de son élection au Sénat, fin septembre. Gérard Menuel, agriculteur à la retraite de 62 ans, actuel adjoint aux finances à la mairie de Troyes était le suppléant pour les législatives depuis 1993 de celui qui préside également désormais l’association des maires de France (AMF).

Front républicain. Pour ce second tour, le néo-député UMP a également pu compter sur le soutien du candidat socialiste éliminé dès le premier tour qui en a appelé au Front républicain pour faire barrage au FN. Comme Bruno Le Roux, le patron des députés socialistes. A l’inverse, Jean-Luc Mélenchon, s’il avait été électeur troyen, aurait voté blanc, a-t-il fait savoir entre les deux tours.

Quatre à la suite. Mais l’enseignement de ce scrutin, dans une circonscription ancrée à droite, reste la nouvelle élimination du PS au premier tour. Pour la quatrième fois consécutive. Cinq autres candidats avaient été éliminés après le premier tour, dont trois de gauche : PCF (7,46%), EEVL (4,47%), DVG (2,49%), PCD (2,00%) et DVD (0,48%).

Du rab sur le Lab

PlusPlus