L'UMP s'empare de la formule de Hollande sur la loi Macron, "pas la loi du siècle"

Publié à 09h53, le 06 janvier 2015 , Modifié à 09h56, le 06 janvier 2015

L'UMP s'empare de la formule de Hollande sur la loi Macron, "pas la loi du siècle"
François Hollande sur France Inter le 5 janvier 2015. © AFP

La mauvaise formule du siècle. Une expression de travers, et patatras. Après avoir affirmé sur France Inter le 5 janvier que la loi Macron n'était pas "la loi du siècle", François Hollande se retrouve moqué par l'opposition. Qui occulte volontairement le reste du propos présidentiel.

A l'unisson dans les matinales de ce 6 janvier, Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Morizet et Luc Chatel ont rebondi sur cette déclaration en y voyant la preuve que le chef de l'Etat ne croyait pas en son projet phare.

Ainsi de Brice Hortefeux, conseiller politique et très proche de Nicolas Sarkozy, sur France Info :

La troisième information qu’il nous a donné et qui est aussi très surprenante c’est que la loi Macron n’est pas la loi du siècle. Franchement, je le pensais aussi mais je suis surpris, alors que le gouvernement nous rabâche que c’est un texte essentiel, que le Président explique que ce n’est pas si important que ça.

De Luc Chatel, autre conseiller politique dans l'organigramme de l'UMP au même moment sur RTL :

Il l’a défendue à bout de bras puisqu’il a expliqué que ce n’était pas la loi du siècle … C’est quand même un peu curieux ce gouvernement car après que le ministre de l’Economie nous a expliqué que ça n’allait pas, je cite, "révolutionner l’économie", le président de la République nous explique que ce n’est pas la loi du siècle.

Et de Nathalie Kosciusko-Morizet, numéro 2 du parti, une trentaine de minutes plus tard sur France Inter :

Ça fait trois mois qu’il nous explique que c’est une loi énorme, que c’est formidable ... Dans ses vœux je crois que le seul ministre qu’il a cité était Macron en disant que c’était LA loi qui allait tout révolutionner en matière de croissance. Et hier il dit : "oui oui, c’est pas la loi du siècle". Eh bien ça sonne comme un aveu, on a besoin d’une loi radicale.

Mais qu'a réellement dit François Hollande ? Interrogé sur la possibilité d'utiliser le 49.3 pour faire passer en force la loi Macron (contestée par certains socialistes), le Président se déclare d'abord "confiant". Puis il enchaîne en prononçant son désormais fameux "ce n'est pas la loi du siècle". Il souligne alors immédiatement qu'il y aura "beaucoup d'autres lois", que la loi Macron est "une loi pour le siècle prochain" et que son action ne "va pas s'arrêter là". Voici le script intégral :

- François Hollande : Je suis confiant car tout ce que je dis, vous le voyez, ce n’est pas la loi du siècle la loi Macron. Il y a beaucoup de lois, on va voir, la loi Santé …



- France Inter : Ce n’est pas la loi du siècle ?



- François Hollande : Ce n’est pas la loi du siècle ! On ne fait pas une loi qui d’un seul coup va changer la réalité. C’est une loi pour le siècle prochain. C’est une loi qui va donner plus de coup de jeune, de renouvellement, de facilité … Mais il y aura d’autres textes, on ne va pas s’arrêter là ! Je ne vais pas penser qu’une seule loi va régler tous les problèmes de l’économie française !

Peu importe la matière autour, la formule est trop parlante. François Hollande laissera l'impression qu'il ne valorise pas son premier grand texte de loi de 2015.

Voici le même passage isolé en vidéo par le Lab :



Du rab sur le Lab

PlusPlus