La députée PS Annie Le Houerou compare la situation de l'En Avant Guingamp, victorieux en coupe de France, à celle de la France de François Hollande

Publié à 18h44, le 06 mai 2014 , Modifié à 18h55, le 06 mai 2014

La députée PS Annie Le Houerou compare la situation de l'En Avant Guingamp, victorieux en coupe de France, à celle de la France de François Hollande
Annie Le Houerou (Captures d'écran France 3)

#FOOTPOLITIQUE – La victoire de l’En avant Guingamp, samedi 3 mai, en finale de la coupe de France, a une portée qui dépasse les terrains de football. C’est du moins l’avis d’Annie Le Houerou. Mardi 6 mai, la députée PS des Côtes-d’Armor dresse un parallèle entre ce succès sportif et l’action de François Hollande, évoquant "les cinq années d’épreuves" entre cette victoire et la précédente, en 2009 :

Pour connaître le succès et soulever, au bout de cinq ans, cette belle coupe de France, il a fallu affronter des périodes de doute, se relever après des échecs et affronter les affres des relégations, des défaites qui auraient pu nous laisser aller à la tentation du découragement.

Et Annie Le Houerou d’expliquer comment l’En Avant Guingamp a pu réaliser l’exploit. "Parce que les valeurs qui nous animaient, qui animaient notre collectif, ont permis de tenir bon. Ces valeurs sont le travail, la passion, la détermination, l’esprit d’équipe, la persévérance, la solidarité et le courage. Oui, ces valeurs ont mobilisé toutes les énergies pour tenir le cap, celui fixé par le président. Ces valeurs et ce cap ont donné un sens aux efforts", affirme la députée.   

Commentaire du député UMP Benoist Apparu :

C’est n’importe quoi, cette question !

On voit où la députée veut en venir. Ces cinq années, qui "ont même paru insurmontables", sont une métaphore du quinquennat de François Hollande. Annie Le Houerou ne se cache d’ailleurs pas très longtemps derrière l’imagerie sportive :

Deux ans après la victoire de François Hollande en 2012, je veux voir un parallèle entre la situation de l’En Avant Guingamp et celle de la France. Oui, il y a des difficultés. Oui, il y a des doutes. Oui, il y a des inquiétudes. Mais aujourd’hui comme hier, nous avons un devoir : tenir bon pour les Français, pour la réussite de nos valeurs.

Nouveau commentaire de Benoist Apparu : " Pathétique !"

Manuel Valls se charge de la réponse. Comme lors de la finale de la coupe de la Ligue, le Premier ministre prend soin de ne pas dévoiler une quelconque sympathie pour un club plus que pour un autre :

Vous connaissez ma passion pour le football. Mais quand on est Premier ministre, on est d’abord obligé de saluer tous les Bretons qui étaient rassemblés lors de ce moment de fête autour du sport.

Pour le reste, le locataire de Matignon est d’accord avec Annie Le Houerou. "Oui, madame la députée, avec les valeurs qui sont les nôtres et avec la volonté de répondre à l’attente des Français, vous pouvez compter sur notre détermination", lance-t-il.

Pour rappel, le 1er mai sur France Info, le maire PS de Guingamp Philippe Le Goff avait estimé que sa ville pratique "un foot de gauche". Mais le club, 16ème du championnat, n'est pas encore certain de jouer en Ligue 1 la saison prochaine. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus