La fin de la Comm-union nationale

Publié à 09h31, le 23 février 2015 , Modifié à 10h47, le 23 février 2015

La fin de la Comm-union nationale
Nicolas Sarkozy et François Hollande à l'Elysée le 11 janvier 2015. © AFP / Matthieu Alexandre
Image Olivier Duhamel

Olivier Duhamel

Le recours à l’article 49.3 pour imposer l’adoption du projet de loi Macron à l’Assemblée, d’un côté, la chute de popularité d’Hollande et Valls attestée hier dans le baromètre IFOP-JDD, de l’autre, montrent que l’embellie entrainée par la gestion par l'exécutif des attentats de janvier est bien terminée.

#Fin de la communion nationale

Il n’y eut jamais d’union nationale à proprement parler. Le Front national s’est tenu à l’écart. L’UMP et l’UDI n’ont pas constitué un gouvernement de grande coalition avec le PS. Mais il y eut bien une sorte de communion nationale, attestée par les manifestations de masse à travers le pays, ou les poignées de main Hollande-Sarkozy. Ce moment ne pouvait durer. Il est de longue date terminé.

#Fin de la com sur l’union nationale

Le pouvoir a espéré prolonger ce rassemblement éphémère. En invoquant "l’esprit du 11 janvier", trop souvent, trop longtemps, il a semblé vouloir en user et en abuser. Hollande perd 5 points de satisfaction, 9 à l’UDI, 8 à l’UMP. Plus des trois quarts des Français se disent à nouveau mécontents. Retour normal à l’impopularité.

Du rab sur le Lab

PlusPlus