La mairie FN du Pontet utilise le site officiel de la municipalité pour balancer sur la vie privée d'une élue

Publié à 14h37, le 08 novembre 2014 , Modifié à 08h25, le 22 avril 2016

La mairie FN du Pontet utilise le site officiel de la municipalité pour balancer sur la vie privée d'une élue
Le maire FN du Pontet Joris Hébrard © PHOTOPQR/LA PROVENCE/HIELY Cyril/MAXPPP

OFFICIEL - Rien ne va plus au Pontet. La municipalité dirigée par le maire FN Joris Hébrard a vécu, jeudi 6 novembre, un conseil municipal électrique avec, entre autre, la présence d'une figure du Bloc identitaire dans le public et le départ de la majorité d'une élue frontiste.

Nouvel épisode avec la diffusion vendredi 7 novembre sur le site officiel de la mairie du Pontet d'un communiqué signé du "service communication" de la municipalité. Intitulé Démission de Magalie Ceci : si au moins c'était politique…, le message attaque frontalement l'ancienne conseillère municipale déléguée aux fêtes.

Dans ce communiqué, la mairie FN donne sa vérité concernant le départ de Magali Ceci de la majorité municipale. Elle évoque d'abord la "demande insistante de logement social" refusée par le maire FN Joris Hébrard "lui ayant expliqué que les membres de son équipe devaient donner l'exemple de la probité et rompre avec l'ancien système de passe-droits", peut-on lire dans le communiqué.



Peu après, la mairie du Pontet va plus loin et explique que si la conseillère a décidé de quitter la majorité, c'est moins pour des raisons politiques que par soutien amoureux envers un élu de l'opposition, l'UDI A. Quet. Voici ce qu'écrit la mairie sur son site officiel :

Nous avons cru comprendre que les relations privilégiées qu'elle entretient avec M. Quet pouvaient être responsables d'une certaine altération de son jugement. L'amour ayant ses raisons que la raison ignore, l'équipe de Joris Hébrard souhaite bonne fortune à cette idylle et promet d'installer côte à côte au prochain conseil M. Quet et Mme Ceci.

Des mots qui ont choqué A. Quet. Contacté par Le Lab, l'élu UDI du Pontet annonce qu'il va porter plainte dans les prochains jours "pour des informations diffamantes et une grave atteinte à [sa] vie privée". Niant entretenir toute relation avec Magali Ceci, il ajoute :

Je m'inscris en faux complètement contre ses informations. C'est du niveau du caniveau. Je trouve ça écœurant d'être diffamé de la sorte sur un site officiel. Cette manière de pratiquer l'insulte et l'intimidation montre l'état d'esprit tout à fait délétère de cette équipe Front national.

Magali Ceci dément elle-aussi les allégations de la mairie. Au Lab, elle déclare se réserver le droit de porter plainte. "Ils m'ont traitée de dinde, ça continue. C'est bas", poursuit-elle. Et si elle reconnait avoir fait une demande de logement auprès des bailleurs sociaux mais nie toute pression. 

Le directeur de cabinet du maire, Xavier Magnin, s'étonne de son côté de ces réactions. Interrogé par Le Lab, il précise :

Il n'y a absolument rien d'ordurier là-dedans. S'ils se sentent attaqués, ils n'ont qu'à se tourner vers les tribunaux. Nous, on donne les vraies raisons du départ de Mme Ceci. La réalité c'est qu'elle est tombée en pamoison avec M. Quet qui lui a retourné le cerveau. Bon débarras !

Jeudi 6 novembre, Magali Ceci a annoncé qu'elle quittait la majorité municipale. En cause, les menaces dont a été victime l'élu centriste A. Quet fin septembre de la part du délégué aux travaux, à l’urbanisme et au développement durable, l'élu FN Frédéric Delettre. Ce dernier avait menacé l'élu UDI en plein McDonald' du Pontet.

Lors du conseil municipal du 6 novembre, Magali Ceci a expliqué avoir voulu que Frédéric Delettre soit sanctionné. Une position qui, selon elle, lui a valu des menaces de la part du dircab' du maire. "Si un jour tu oses prendre la parole en conseil, je vais te laminer derrière" lui a dit, selon elle, Xavier Magnin.

Le 16 octobre, le maire FN du Pontet Joris Hébrard a vu son élection invalidée par le Tribunal administratif de Nîmes après un recours de son opposant UMP.

Du rab sur le Lab

PlusPlus