Le député socialiste Jérôme Guedj exhume un communiqué du PS de 2011 critiquant le gel des prestations sociales du gouvernement Fillon

Publié à 07h45, le 17 avril 2014 , Modifié à 07h56, le 17 avril 2014

Le député socialiste Jérôme Guedj exhume un communiqué du PS de 2011 critiquant le gel des prestations sociales du gouvernement Fillon
Jérôme Guedj © Maxppp

ARCHIVES - Il fait partie de ces socialistes "atterrés" par les annonces de Manuel Valls en matière d'économies. Jérôme Guedj, député membre de l'aile gauche du PS qui doit bientôt céder son poste à l'ancien ministre François Lamy dont il était le suppléant, a exhumé le 16 avril un communiqué du Parti socialiste daté de novembre 2011 et critiquant le plan de rigueur mis en place par François Fillon à l'époque. Une façon de souligner les revirements de son parti.

En novembre 2011, le PS s'emporte en effet contre le gouvernement Fillon car la revalorisation des prestations sociales estlimitée à 1%. Dans le plan annoncé par le Premier ministre socialiste mercredi midi, ces dernières sont gelées durant un an.

 

Dans ce communiqué toujours disponible sur le site du PS, on peut ainsi lire :

"

Le pays a besoin de justice sociale, le gouvernement s’attaque aux plus fragiles (...)  en rognant les prestations sociales et l’assurance maladie. (...) Plan de rigueur après plan de rigueur, le gouvernement se distingue par des choix imprévoyants et inconséquents qui enfoncent le pays et le continent dans la crise. Et qui ne règleront rien sur le plan financier car sans croissance, la réduction des déficits et de la dette ne sera pas au rendez-vous et dans quelques semaines ou quelques mois, on nous présentera un nouveau plan de rigueur. Décidément, aucun enseignement n’a été tiré ce qui s’est passé en Grèce.

"

Début novembre 2011, le gouvernement Fillon avait annoncé que les prestations sociales ne seraient indexées en 2012 que sur la croissance, à hauteur de 1%, et non sur l'inflation, à hauteur de 1.7%. Le RSA, l'allocation adulte handicapé ou le minimum vieillesse avaient en revanche été revalorisés normalement.

Le 16 avril, Manuel Valls a annoncé un gel des prestations sociales jusqu'en octobre 2015, excluant lui aussi de ce gel les minimas sociaux "qui continueront d'augmenter au rythme de l'inflation".

Mercredi, Jérôme Guedj s'était déjà emporté contre la méthode Valls et ses annonces faites sans en avoir averti les parlementaires :

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus