Le maire FN d'Hayange Fabien Engelmann visé par une enquête préliminaire pour abus de bien social et harcèlement

Publié à 15h10, le 23 septembre 2014 , Modifié à 15h26, le 23 septembre 2014

Le maire FN d'Hayange Fabien Engelmann visé par une enquête préliminaire pour  abus de bien social et harcèlement
Fabien Engelmann © PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

La mairie FN d'Hayange est en pleine tourmente. Le maire, Fabien Engelmann, est visé par une enquête préliminaire, comme l'a révélé Mediapart  lundi 22 septembre. Cette enquête, ouverte par le parquet de Thionville le 8 septembre, fait suite à la plainte déposée par Marie Da Silva pour "abus de confiance, abus de bien social et harcèlement".

On vous fait un rappel des faits : Fabien Engelmann est accusé de comptes de campagne frauduleux. L'affaire a éclaté au grand jour au cours d'une interview du premier édile par Canal +. Là, devant les caméras de télévision, un homme interpelle le maire et lui demande :

 

C'est quand que tu me rends mes sous que je t'ai prêtés pour la campagne ?

Une scène à revoir ci-dessous en vidéo (à partir de 15'00").



Cet homme n'est autre que l'époux de Marie Da Silva, à l'époque encore première adjointe. Celle-ci affirme qu'elle a payé de sa poche des coûts d'impression de tracts durant la campagne des municipales. Ce qui est interdit : seul le mandataire financier est habilité à engager des dépenses de campagne.

Entendue par la police le 18 septembre, Marie Da Silva a remis aux autorités plusieurs documents, dont des copies de chèques et des mails, ajoute Mediapart.

Le site avait diffusé le 3 septembre le verbatim d'une conversation enregistrée entre Fabien Engelmann et sa première adjointe. Le maire évoque la manœuvre qui lui aurait permis de faire financer certaines dépenses de campagne par Marie Da Silva.

Parallèlement à l'enquête ouverte par le parquet de Thionville, le maire FN d'Hayange est également visé par une enquête de la Commission nationale des comptes de campagne et du financement politique. Le frontiste encourt jusqu'à trois ans d'inéligibilité - conséquence d'un éventuel rejet de ses comptes de campagne.

L'ambiance au sein de l'équipe dirigeante d'Hayange est de plus en plus délétère. Début septembre, Fabien Engelmann a obtenu le retrait des délégations de sa première adjointe au cours d'un conseil municipal quelque peu agité. Le retrait des délégations de Marie Da Silva a été voté par 21 voix pour, 1 contre et 1 vote blanc.

Mais trois adjoints contestent ce vote et ont décidé de porter plainte. Parmi eux, Emmanuelle Springmann, adjointe au commerce et à l'artisanat et Patrice Hainy, adjoint aux Sports. Tous deux ont été démis de leurs fonctions, vendredi 19 septembre. 

Invitée de BFMTV lundi 22 septembre, Marine Le Pen a défendu le bilan global de "ses" maires. "Je trouve que mes nouveaux maires font des débuts remarquables. […] Mais je sais très bien que durant les six prochaines années, on ira regarder si l'adjoint au maire d'Hayange est mal coiffé ce matin", a déclaré la présidente du FN.

Officiellement, Marine Le Pen défend toujours le maire FN d'Hayange. Mais en off, certains hauts gradés s'inquiètent du cas Engelmann.

Du rab sur le Lab

PlusPlus