Le mouvement étudiant de droite UNI achète les noms de domaines Huchon2015.fr et Huchon2015.com en vue des régionales

Publié à 18h08, le 30 avril 2014 , Modifié à 18h32, le 30 avril 2014

Le mouvement étudiant de droite UNI achète les noms de domaines Huchon2015.fr et Huchon2015.com en vue des  régionales
Le président de l’UNI Olivier Vial © MaxPPP

TROLLING - Les élections régionales n’auront lieu que dans un an – si elles ne sont pas repoussées. Mais, déjà, en coulisses, les camps affutent leurs armes. Dans la bataille pour la reconquête de l’Île-de-France,  l’UNI (Union nationale interuniversitaire) affiche clairement ses intentions. Le mouvement étudiant, réputé proche de l’UMP, a acheté le 22 avril les noms de domaines huchon2015.fr et huchon215.com.



Contacté par Le Lab, le président de l’UNI Olivier Vial, assume totalement cet achat :

On est totalement dans l’objet de l’association. Cela apparaît d’ailleurs dans la comptabilité de façon très claire.

De fait, l’UNI est une association de loi 1901. Ses dépenses doivent donc être conformes à l’objet associatif. D’autant que, comme le reconnaît Olivier Vial, l’UNI perçoit, comme d’autres mouvement étudiants, "une subvention du ministère de l’Enseignement supérieur, proportionnelle aux résultats aux élections étudiantes". De l’argent public, donc, dont le montant pour l’UNI s’élevait en 2013 "autour de 75.000 euros", précise Olivier Vial.

A cette subvention s’ajoutent les réserves parlementaires de certains députés. En 2013, le président de l’UMP Jean-François Copé a ainsi financé l’UNI à hauteur de 60.000 euros l’an dernier.

Comme toute association de loi 1901, l’UNI doit justifier ses dépenses. Celles-ci sont votées en assemblée générale et le commissaire aux comptes est chargé de dire si la comptabilité est bonne - ou non. Les "25 euros de mémoire" dépensés pour acheter huchon2015.fr et huchon215.com rentrent cependant, d’après le président du mouvement étudiant, dans "l’objet de l’association". Olivier Vial le revendique :

C’est très fréquent d’acheter des noms de domaines. […] On le fait souvent. On en a une dizaine ou une vingtaine au cas où.

"Au cas où". En l’espèce, comme l’explique le président de l’UNI, ces sites devraient servir à dénoncer le bilan de Jean-Paul Huchon à la tête de la région Île-de-France. Ce dernier doit être candidat, en 2015, à sa propre succession.

Au Lab, l’entourage de Jean-Paul Huchon s’interroge néanmoins :

Acheter des noms de domaine via un syndicat étudiant pour une campagne électorale, c’est de l’amateurisme à la limite de la légalité.

Olivier Vial parle lui d’une "tempête dans un verre d’eau".

De toute façon, si les élections régionales sont repoussées en 2016, comme le souhaite Didier Guillaume, président du groupe socialiste au Sénat, pour entamer la réforme des collectivités territoriales souhaitée par Manuel Valls, le nom de domaine Huchon2015 n’aura que peu d’utilité. Huchon2016.fr et Huchon2016.com sont d’ailleurs – encore – disponible. Au cas où.

[BONUS TRACK] Sur Twitter, un certain @Huchon2015a fait son apparition. L’entourage du président de l’Île-de-France nie être derrière ce compte, compte qui n’a, officiellement, pas tweetté depuis son inscription sur le réseau social. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus