Les coups de gueule de Cécile Duflot contre D8, la classe politique, François Hollande et François Rebsamen

Publié à 08h19, le 28 octobre 2014 , Modifié à 08h19, le 28 octobre 2014

Les coups de gueule de Cécile Duflot contre D8, la classe politique, François Hollande et François Rebsamen
Cécile Duflot en août 2014. © Maxppp.

Le Lab en parlait, et, ce mardi 28 octobre, le Parisien en fait sa une : une émission de D8 va grimer des politiques pour les mettre au contact des "vrais Français". Sans artifice. Un concept qui scandalise Cécile Duflot, très énervée, ce 28 octobre, sur France Info.

Interrogée pour savoir si elle aurait joué le jeu de l’émission type "téléréalité", la députée EELV de Paris s’est ainsi emportée :

"

Je ne dois pas être une vraie responsable politique. Parce que moi, je n’ai pas besoin de me déguiser pour aller au Super U, pour emmener mes enfants à l’école et pour vivre normalement.

"

"On est dans un désaxage complet de ceux et celles qui considèrent que le fait d’être un responsable politique, ça les conduit à être déconnectés de la vie réelle. Moi je suis dans la vie réelle", peste l’ancienne ministre du Logement de François Hollande.

Une ex-ministre révoltée par la mort du jeune Rémi Fraisse à Sivens, "une tache indélébile sur l’action du gouvernement", et par le décalage qui existe selon elle entre citoyens et politiques. Un décalage révélé par le concept même de l’émission de D8 en préparation.

Quant aux appels à l’unité de la gauche émis par François Hollande, Cécile Duflot rétorque :

"

Aux actes camarades président !

"

Et d’attaquer les récentes saillies de Manuel Valls, avec lequel elle a toujours exprimé des désaccords, mettant en parallèle la politique du gouvernement et l'émission de D8 pour justifier le désamour grandissant envers les responsables politiques. "Les mots utilisés par son Premier ministre et la politique qui est menée, non seulement n’est pas efficace, mais n’est pas fidèle aux engagements", accuse-t-elle encore. Et d’ajouter :

"

Elle donne à la politique une image désastreuse. Il est toujours temps de ressaisir, il est plus que temps.

"

Très en verve, Cécile Duflot s’en est également pris à François Rebsamen, qui a reconnu "un échec" sur la question du chômage. Ce qui l’irrite profondemment. L’ancienne patronne des Verts juge que ces propos confinent "à la bêtise" :

"

Quand le même ministre du Travail explique que la politique menée est un échec et que ça va continuer et qu’ensuite il dit qu’il faut suivre la même politique, là on confine à la bêtise.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus