Les "frondeurs" du PS "font beaucoup de bien à l'extrême droite", selon Thierry Braillard

Publié à 13h13, le 15 octobre 2014 , Modifié à 16h46, le 17 octobre 2014

Les "frondeurs" du PS "font beaucoup de bien à l'extrême droite", selon Thierry Braillard
Thierry Braillard © IP3 PRESS/MAXPPP/Vincent Isore

Thierry Braillard n'est pas du genre à alimenter les divisions au sein de la majorité socialiste. Le secrétaire d'État aux Sports pourrait même être exclu du Parti radical de Gauche (PRG) à cause de sa ligne jugée trop "pro-Valls" par certains cadres du parti présidé par Jean-Michel Baylet. Alors ne comptez pas sur lui pour être indulgent envers les "frondeurs" du PS.

Invité de LCP mercredi 15 octobre, Thierry Braillard a fait part de son agacement vis-à-vis de cette frange contestatrice du Parti socialiste. D'après lui, leur appétit médiatique bénéficie... au Front national :

"

Je pense qu'il faut que la gauche se pose des questions car quand je vois les députés 'frondeurs' attirés comme des abeilles sur une fleur lorsqu'il y a trois micros qui se tendent, je pense qu'à chaque fois qu'ils parlent ils font du mal à la gauche. Et ils ne font pas du bien à la droite mais ils sont plutôt en train de faire beaucoup de bien à l'extrême droite.

"

Un passage isolé par LCP :



Le secrétaire d'État invite donc les Laurent Baumel, Pascal Cherki et autres Christian Paul à "réfléchir à ce qu'il se passe dans le pays", aux "mouvements en profondeur dans la société française qui devraient nous amener à un peu plus de recul sur les commentaires."

Il n'est cependant pas dans l'attaque personnelle puisque, comme il l'avait rappelé plus tôt dans l'émission, il a "de l'affection" pour Pouria Amirshahi et Pascal Cherki.

L'histoire ne dit pas si, en raison de sa loyauté au Premier ministre, Thierry Braillard fait lui-même partie des "frondeurs" du PRG, ces ministres radicaux qui refusent de sortir du gouvernement - une menace régulièrement brandie par leur patron, Jean-Michel Baylet

Du rab sur le Lab

PlusPlus