Marche républicaine: Mélenchon moque les dirigeants internationaux "protégés par une armée"

Publié à 09h03, le 14 janvier 2015 , Modifié à 09h06, le 14 janvier 2015

Marche républicaine: Mélenchon moque les dirigeants internationaux "protégés par une armée"
Jean-Luc Mélenchon sur RTL le 14 janvier 2015. © image RTL

RIDICULES - Invité de RTL ce 14 janvier, Jean-Luc Mélenchon a moqué les dirigeants internationaux qui, le 11 janvier, ont participé à la marche républicaine française dans un cortège très strictement encadré, "protégés par une armée" selon ses termes. L'eurodéputé y voit une nouvelle démarcation entre le peuple et ses représentants :

Et puis surtout quelle image ! D’un côté le peuple qui dit "je n’ai pas peur" (…) et puis de l’autre 44 personnes entourées par une armée qui peinent à marcher 150 mètres. Le général de Gaulle, à la libération de Paris, reste debout pendant que tout le monde lui tire dessus. Vous voyez le paradoxe.

Le 12 janvier, il avait déjà tweeté :

Jean-Luc Mélenchon dénonce également ce mercredi la présence de "personnages plus que suspects et d'ennemis de la liberté d'expression" en citant le Premier ministre hongrois Victor Orban:

Je fais partie de ces députés européens qui lèvent à intervalles réguliers des pancartes contre Monsieur Orban et son gouvernement. Le voir là défendre la liberté d’expression était absolument révulsif.

Le leader du Front de gauche répète que "la marche de dimanche n'appartient à personne" et que "ceux qui ont essayé de se l'approprier [les 44 chefs d'Etat selon lui, ndlr] sont ridicules". Il voit dans cette mobilisation "l'énormité du peuple souveraine" :

Je voudrais que ce mouvement dirige la France !

Jean-Luc Mélenchon appelle également à acheter Charlie Hebdo, un "acte civique". La ruée vers les kiosques est selon lui "une très bonne attitude, une bonne réplique à la tentative d’intimider, la liberté d'expression".



BONUS TRACK

Cœur avec les doigts pour Le Figaro. Jean-Luc Mélenchon a voulu aborder la question du financement "déplorable" de la pression d'opinion. Il cite en exemple certains journaux trop peu aidés à ses yeux, y compris ... Le Figaro :

Il n'est pas normal que certains gratuits ou journaux de divertissement reçoivent plus d'argent que n'en reçoit Le Monde diplomatique, L'Humanité ou d'autres journaux d'opinion - peut-être devrais-je inclure Le Figaro, journal d'opinion très bien fait. La presse d'opinion est un antidote à ceux qui veulent faire taire le droit de penser différemment, fusse au prix de l'offense, parce que parfois l'opinion des autres nous offense mais nous devons traiter avec elle.

Du rab sur le Lab

PlusPlus