Marie-Arlette Carlotti dénonce l'attitude du PS, incapable de "virer" Jean-Noël Guérini

Publié à 22h01, le 07 avril 2014 , Modifié à 22h05, le 07 avril 2014

Marie-Arlette Carlotti dénonce l'attitude du PS, incapable de "virer" Jean-Noël Guérini
Le tweet de Marie-Arlette Carlotti (Capture d'écran Twitter)

Le départ de Jean-Noël Guérini du Parti socialiste, annoncé lundi 7 avril, ne satisfait pas du tout Marie-Arlette Carlotti. L'ancienne ministre du gouvernement Ayrault aurait préféré que son parti prenne les devants et vire une bonne fois pour toute le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, accusé notamment de détournement de fonds publics :

Même pas capable de virer Guérini du PS, c'est lui qui part ! Tout faux !

Ce départ - volontaire - est pour Marie-Arlette Carlotti un énième pied de nez du président du Conseil général des Bouches-du-Rhône. De fait, Jean-Noël Guérini était en voie d’exclusion du PS depuis janvier 2014 mais cette exclusion n’a jamais été actée malgré les annonces.

Battue aux dernières municipales à Marseille, Marie-Arlette Caroltti avait déjà fustigé l’attitude du PS vis-à-vis de l'élu des Bouches-du-Rhône au soir du second tour, dimanche 30 mars. "Face à Jean-Noël Guérini, le Parti n’a jamais pris ses responsabilités", avait écrit celle qui était encore ministre déléguée aux Personnes handicapées.

Lundi 7 avril, l'ex-socialiste a donc annoncé lui-même son départ du PS dans un communiqué :

Depuis maintenant quatre ans, je suis la cible d'attaques de socialistes, qui n'ont eu de cesse de me déshonorer, en distillant des contre-vérités, pour jeter le discrédit et la suspicion sur ce que j'ai fait et sur ce que je suis. [...] A la tête du Conseil général, je me bats avec fierté pour les habitants des Bouches-du-Rhône, depuis de nombreuses années. C'est pour moi un honneur. C'est aussi une immense responsabilité. Désormais, je le ferai en quittant le Parti socialiste, au sein duquel je milite depuis 1967. C'est une épreuve pour moi, mais j'y suis contraint. Ce parti, je ne le reconnais plus, je ne m'y reconnais plus.

Le secrétaire national aux Fédérations du PS, Alain Fontanel, a assuré à l'AFP que le parti s'apprêtait à prononcer mercredi 9 avril l'exclusion de Jean-Noël Guérini.

Du rab sur le Lab

PlusPlus