La vice-présidente du MoDem Marielle de Sarnez veut un rassemblement de Valls à Juppé pour 2017

Publié à 11h07, le 23 février 2015 , Modifié à 11h19, le 23 février 2015

La vice-présidente du MoDem Marielle de Sarnez veut un rassemblement de Valls à Juppé pour 2017
Marielle de Sarnez prête à déplacer des montagnes. © AFP

 

I HAVE A DREAM -  Marielle de Sarnez a un fol espoir: rassembler la droite de la gauche avec la gauche de la droite. Le tout avec le centre et François Bayrou comme point de gravité. Invitée d'ITÉLÉ , lundi 23 février, la vice-présidente du Modem évoque ainsi la nécessité du plus "large rassemblement" en 2017, "pour que la prochaine élection présidentielle soit utile au pays" . Un rassemblement impossible sans un "esprit d'ouverture, de construction", "chacun restant ce qu’il est, mais au service du pays." Elle précise:

 

 

A la vérité, si on regarde l’échiquier politique, il faut des rassemblements larges, de la droite républicaine représentée par Juppé jusque grosso modo aux sociaux-démocrates représentés par Valls et en passant par le centre et par Bayrou.

 

Une alliance trans-partisane inspirée par un modèle: l'ancien chancelier allemand Gerard Shröder. "C'est exactement ce qu'il avait fait en Allemagne", note la conseillère de Paris, qui en gage de bonne foi précise qu'elle "aurait voté" la Loi Macron, projet qui va dans le "bon sens".

Pour Marielle de Sarnez, en revanche, l'exemple de ce qui ne faut pas faire, est incarné par Nicolas Sarkozy.Le président de l'UMP "dans son rôle d'espèce de surveillance générale est complètement mais complètement dépassé", tance l'élue qui parle d'une manière "absolument caricatural[e]" de faire de la politique. La conseillère de Paris n'a visiblement pas digéré les sifflets entendus au conseil national de l'UMP, à l'évocation faite par Alain Juppé d'une alliance avec le Modem. Marielle de Sarnez s'interroge:

 

Qui peut imaginer que ce qui est à faire dans le pays le sera les uns contre les autres? Les partis politiques se comportent comme des sectes.

 

[Bonus Track] Le Modem meilleur rempart contre le FN

Pour endiguer la progression du Front national, annoncé en tête des prochaines élections départementales, Marielle de Sarnez a une solution. Et sans surprise, "c'est que le centre décide d'exister". Invité d'ITELE, lundi 23 février, la vice-présidente du Modem précise:

 

 

Quand le centre est fort, le FN est beaucoup plus bas. On l’a vu en 2007 avec François Bayrou.

Du rab sur le Lab

PlusPlus