Marine Le Pen soutient Marion Maréchal Le Pen pour l'élection au comité central du FN

Publié à 18h13, le 21 novembre 2014 , Modifié à 18h13, le 21 novembre 2014

Marine Le Pen soutient Marion Maréchal Le Pen pour l'élection au comité central du FN
Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen © REUTERS/Stephane Mahe

EN FAMILLE - Entre Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen, Marine Le Pen a choisi. Selon France Inter, la présidente du FN a décidé de soutenir la députée du Vaucluse pour l'élection au comité central du parti.

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle a révélé ce choix au cours d'un déplacement dans la Nièvre. Voici ce qu'elle a déclaré selon France Inter :

Marion peut arriver en tête, elle est une jeune femme, elle est députée, elle est courageuse, elle est compétente et elle a une qualité supplémentaire, elle s'appelle Le Pen.

Ce choix n'a rien d'anodin à quelques jours du congrès du Front national, organisé les 29 et 30 novembre à Lyon. Si Marine Le Pen est sûre d'être réélue à la présidence du parti créé par Jean-Marie Le Pen – et pour cause, elle est l'unique candidate – elle doit composer avec des dissensions de plus en plus fortes dans ses rangs, symbolisée par la ligne Florian Philippot.

Le 18 novembre, sur BFM TV, Marion Maréchal-Le Pen a reconnu qu'elle avait des divergences avec Florian Philippot. "Moi je les assume parfaitement [les divergences, ndlr] ! Mais ce que je veux dire c’est qu’il n’y a pas de contradiction, a reconnu la députée frontiste. […] Je ne suis pas plus libérale que lui, je suis peut-être moins interventionniste que lui. Mais on n’a peut-être pas tout à fait les mêmes analyses des sujets en fonction de l’actualité, c’est tout !"

Une situation dont Marine Le Pen a évidemment conscience. Citée par France Inter, la présidente du FN essaye de désamorcer la polémique :

Nous ne sommes pas une secte. Il peut y avoir des différences d'appréciation, le jour où il y aura des divergences sur le fond politique c'est là où il faut s'inquiéter mais ce n'est pas le cas.

Du rab sur le Lab

PlusPlus