VIDÉO - Mélenchon revient sur la "gourmandise" qu'était la remise de la Légion d'honneur à Patrick Buisson par Sarkozy en 2007

Publié à 17h44, le 16 février 2015 , Modifié à 17h50, le 16 février 2015

VIDÉO - Mélenchon revient sur la "gourmandise" qu'était la remise de la Légion d'honneur à Patrick Buisson par Sarkozy en 2007
Jean-Luc Mélenchon © Montage Le Lab - Captures d'écran France 3

LA RÉGALADE - L'information avait fait polémique, à quelques semaines du premier tour de l'élection présidentielle de 2012. Le 12 avril, Le Nouvel Observateur avait révélé que Jean-Luc Mélenchon, alors candidat du Front de Gauche, avait été invité à la cérémonie de remise de Légion d'honneur du conseiller de Nicolas Sarkozy Patrick Buisson, en 2007. 

Quelques jours plus tard, Jean-Luc Mélenchon s'était expliqué, indiquant qu'il n'était "pas ami avec monsieur Buisson", qu'il avait rencontré "sur des plateaux de télévision", les deux hommes étant régulièrement invités à débattre sur LCI. 

Jean-Luc Mélenchon revient sur cette polémique dans l'émission Le Divan sur France 3, présentée par Marc-Olivier Fogiel et diffusée mardi 17 février à 23h05. Dans un extrait que Le Lab a pu visionner, l'eurodéputé détaille à nouveau son choix d'assister à cette cérémonie en l'honneur du désormais ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, à l'origine de la ligne très droitière du discours de ce dernier. Il explique d'abord qu'il s'y était en quelque sorte rendu par souci d'ouverture :

"

Ce gars, je le croise sur des plateaux de télé, il m'invite à sa Légion d'honneur. Comme tout le monde me dit 't'es un sauvage, tu vas jamais voir personne, t'es toujours fourré avec les rouges'... Bon, allez, je vais à la Légion d'honneur.

"

Et le co-président du Parti de gauche de préciser à nouveau que ce jour-là, l'actuel patron du PS Jean-Christophe Cambadélis était également présent à l'Élysée. Une cérémonie que Jean-Luc Mélenchon qualifie aujourd'hui de "curiosité", de "gourmandise" ou encore de "spectacle gratuit" et à laquelle il est "content"' d'avoir assisté :

"

Il y avait aussi Jean-Christophe Cambadélis ce jour-là. Qu'est-ce qu'on faisait là tous les deux ? Mais attendez, c'est une curiosité, une gourmandise, comme si vous me disiez : 'On a trouvé un papillon qui a des pattes, des pattes de lapin'. Ah, on va voir. La Légion d'Honneur de monsieur Buisson par monsieur Sarkozy, c'est quand même un spectacle... gratuit. 



J'y vais. Et je vois le président de la République extrêmement agité, qui fait un discours assez étrange où il explique qu'il lui donne la Légion d'honneur parce qu'il a été élu grâce à lui. Alors c'est extraordinaire, je suis content d'avoir vécu ça, j'avais jamais vu un truc pareil. Donner la Légion d'Honneur à quelqu'un, pas pour je ne sais pas quel acte de bravoure, etc. Juste parce qu'il lui a permis d'être élu. 

"

À l'époque, la polémique sur une prétendue amitié entre les deux hommes avait passablement énervé Jean-Luc Mélenchon. À Jean-Jacques Bourdin qui l'interrogeait sur le sujet sur BFMTV, il avait rétorqué :

"

Pourquoi vous me parlez de monsieur Buisson ? Après vous allez me parler de monsieur Dassault ? Vous avez encore beaucoup de ragots comme ça ? [...] Vous croyez que c'est intéressant de savoir si je suis ami de vos mondanités ? [...] Vous, vous fréquentez qui ?

"

Ce mardi, il répond plus calmement, jugeant que l'évocation de la "proximité" avec celui qui enregistrait en cachette le président de la République tient du "danger de la société médiatisée". Et de reprendre sur le thème du non-sectarisme :

"

Vous voyez le danger de la société médiatisée ? Vous-même vous m'avez dit : 'Vous vous rendez compte, cet homme...'. Oui, oui, oui, je me rends compte, très bien. Alors je reste à la maison ? Je reste barricadé avec ma secte ? 

"

Cette séquence est à revoir dans cette vidéo isolée par Le Lab :



Du rab sur le Lab

PlusPlus