Nicolas Sarkozy écouté : un député PS qualifie l’ancien président de "racaille d’Etat"

Publié à 06h47, le 19 mars 2014 , Modifié à 12h20, le 19 mars 2014

Nicolas Sarkozy écouté : un député PS qualifie l’ancien président de "racaille d’Etat"
Nicolas Sarkozy. © Reuters.

Les révélations de Mediapart des contenus de conversations entre Nicolas Sarkozy et son avocat, qualifiant les juges bordelais de "bâtards" ont fait réagir à gauche. Pour le député Olivier Faure, proche de Jean-Marc Ayrault, l’ancien chef de l’Etat est "moralement disqualifié" tandis que le maire socialiste du 4e arrondissement de Paris, Christophe Girard, voit dans l'envie de retour de Nicolas Sarkozy en politique, et à l’Elysée, un besoin pour "retrouver l’immunité présidentielle" :

"Le style et les mots sont accablants. S'ils étaient avérés, on comprendrait mieux pourquoi l'UMP a déployé autant de rideaux de fumée et une telle violence contre l'institution judiciaire et des juges indépendants", a insisté de son côté le porte-parole du PS David Assouline.

Mais le député PS du Finistère, Richard Ferrand, va plus loin et qualifie Nicolas Sarkozy de "racaille d’Etat" :

Un terme qui fait inévitablement penser à la sortie de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, à Argenteuil le 25 octobre 2005. Un déplacement agité lors duquel il avait lancé, répondant à une habitante du quartier :

 

"

Vous en avez assez de cette bande de racailles ? On va vous en débarrasser.

"

En août 2010, alors que Nicolas Sarkozy était président de la République, l’hebdomadaire Marianne avait de son côté – ce qui avait créé une polémique – fait sa une sur "le voyou de la République".

Du rab sur le Lab

PlusPlus