Pour Retailleau, "on emmerde la France" avec des "foutaises" comme l'affrontement entre Darmanin et Taubira

Publié à 10h53, le 05 mars 2015 , Modifié à 10h58, le 05 mars 2015

Pour Retailleau, "on emmerde la France" avec des "foutaises" comme l'affrontement entre Darmanin et Taubira
Bruno Retailleau devant la polémique Darmanin - Taubira © FRANK PERRY / AFP

"Tract ambulant pour le FN" VS "déchets de la pensée humaine". C'est le maxi-clash-de-la-semaine, entre Gérald Darmanin et Christiane Taubira. Après les propos polémiques du premier, mardi 3 mars, la seconde lui a répondu mercredi. Et entre temps, Manuel Valls y est allé de sa gueulante dans l'hémicycle de l'Assemblée. Un feuilleton qui énerve un tout petit peu Bruno Retailleau. 

Car le patron des sénateurs UMP juge que cette polémique n'est pas au niveau des enjeux du moment. Enfin, ça c'est pour le dire poliment. Bruno Retailleau, lui, ne prend pas ce genre de pincettes. Invité de BFM Business jeudi 5 mars, le sénateur de Vendée estime qu'"on emmerde la France" avec des "foutaises" et des "futilités" pareilles

Rembobinons. Les sénateurs UMP l'ont dit à maintes reprises : ils vont complètement "détricoter" la loi Macron. Pour sa part, Bruno Retailleau plaide pour une approche plus pragmatique envers le ministre de l'Économie. Il explique : "Je dirai à monsieur Macron : 'il y a des choses qui sont bonnes dans votre texte, on va les accompagner ; simplement, il y a beaucoup trop de choses qui sont anecdotiques'. Donc nous on veut faire un texte qui ne soit pas un faux semblant, qui ne soit pas une illusion de réforme."

Mais les Français, et plus précisément les électeurs de l'UMP, sont-ils favorables à une telle "discussion intelligente", lui demande le journaliste. Le chef de la majorité sénatoriale en est convaincu. "Nos électeurs demandent qu'il y ait des solutions, ils veulent des résultats", argumente-t-il. Et là, tout à coup, il balance (et vous remarquerez au passage que le journaliste est bien d'accord avec lui) :

- Bruno Retailleau : Je le vois bien, moi, je le sens bien, parce que ce qu'ils reprochent aux hommes politiques souvent, c'est de se bagarrer sur des futilités. Regardez l'histoire Darmanin - Taubira : futilité.



- BFM Business : Ah ça, je vous le fais pas dire.



- Bruno Retailleau : Foutaises ! Foutaises ! Franchement...



- BFM Business : Ah ça, je vous le fais pas dire.



- Bruno Retailleau : On emmerde la France avec ces questions-là ! [...] Les Français veulent vraiment de vraies solutions.



- BFM Business : Je crois que c'est un formidable moteur d'audience pour BFM business, ce genre d'histoire.

Après ce coup de gueule libérateur, ce grand admirateur de Georges Clemenceau (mais aussi de Tony Parker) reprend un discours plus posé, estimant que "l'intérêt supérieur de la nation, les Français sont capables de le comprendre et ils nous encourageront" dans cette voie d'un dialogue constructif avec le ministre socialiste. 

Tout le monde à l'UMP ne partage cependant pas cette colère de Bruno Retailleau. Ainsi la commission exécutive de l'UMP a-t-elle adressé, mercredi soir, "son soutien unanime" à Gérald Darmanin. Et d'ajouter :

 

La commission exécutive de l'UMP, réunie cet après-midi, s'est déclarée profondément choquée par les attaques ad hominem à l'encontre de Gérald Darmanin prononcées par Christiane Taubira. Le Premier ministre, au nom de son gouvernement, doit condamner publiquement les propos de sa garde des Sceaux et présenter ses excuses à Gérald Darmanin et à notre mouvement.

De nombreux autres membres du parti d'opposition ont fait part de leur indignation après la réponse de la ministre de la Justice.

Du rab sur le Lab

PlusPlus