Pour Laurent Wauquiez, qui ne veut pas d’une UMP tournée vers le centre, la présidence Copé a affaibli l’UMP

Publié à 11h23, le 31 mai 2014 , Modifié à 11h23, le 31 mai 2014

Pour Laurent Wauquiez, qui ne veut pas d’une UMP tournée vers le centre, la présidence Copé a affaibli l’UMP
© Maxppp.

Une UMP qui regarde vers le centre, comme le souhaitent Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin ? Laurent Wauquiez n’en veut pas. Pour le député UMP de Haute-Loire, ce serait même "une profonde erreur", explique-t-il au Parisien de ce samedi 31 mai.

Une interview dans laquelle celui qui s’est fait remarquer par ses prises de position contre l’Union européenne achève le président démissionnaire de l’UMP, Jean-François Copé. Pour Laurent Wauquiez, le maire de Meaux a affaibli son parti :

Le parti ressort de sa présidence plus affaibli.

Et de poursuivre, revenant sur la bataille Copé-Fillon :

Certes, il a eu du courage sur certains thèmes, mais sa rivalité avec François Fillon nous a beaucoup coûté.

"Le climat des affaires nous a tirés vers le bas", ajoute-t-il encore, remonté contre une opposition qui ne fait que s’opposer au lieu de "réfléchir à (nos) échecs et mettre des idées neuves sur la table".

Entre Jean-François Copé et Laurent Wauquiez, ça n’a jamais été l’amour fou. Les deux hommes s'étant récemment livrés une petite guerre par médias interposés.

Du rab sur le Lab

PlusPlus