Pour la deuxième fois après 2008, Jean-Pierre Raffarin perd face à Gérard Larcher pour la présidence du Sénat

Publié à 16h40, le 30 septembre 2014 , Modifié à 16h48, le 30 septembre 2014

Pour la deuxième fois après 2008, Jean-Pierre Raffarin perd face à Gérard Larcher pour la présidence du Sénat
Jean-Pierre Raffarin. © Maxppp.

Olivier Duhamel avait vu juste. Le filloniste Gérard Larcher sera le candidat de l’UMP pour la présidence du Sénat et succéder au socialiste Jean-Pierre Bel. Il l’a emporté, dès le premier tour, face à l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin dans une primaire au sein du groupe UMP ce mardi 30 septembre. Le sénateur de la Vienne n’a obtenu que 56 voix quand l’ancien président du Sénat en engrangeait 80. Troisième larron, Philippe Marini n’a obtenu que sept suffrages.

C’est la deuxième fois que Jean-Pierre Raffarin, pourtant soutenu implicitement par Nicolas Sarkozy – ce qui n’est pas forcément un atout auprès des sénateurs de l’UMP -, perd la primaire pour le plateau. En 2008 déjà, il s’était incliné face à Gérard Larcher. Cette année-là, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac avait obtenu le même nombre de voix qu'en 2014, soit 56, quand Gérard Larcher en obtenait 78.

Pour l'élection à la présidence du Sénat, le candidat de l'UMP part favori, son groupe étant numériquement le plus important. Pour obtenir un deuxième mandat au Plateau, Gérard Larcher affrontera le centriste François Zocchetto, le socialiste Didier Guillaume, l'écolo Jean-Vincent Placé ainsi que la communiste Eliane Assassi.

Du rab sur le Lab

PlusPlus