Pourquoi Florian Philippot a dû annuler sa visite à Béziers, 8 jours avant les départementales

Publié à 15h31, le 26 février 2015 , Modifié à 15h55, le 26 février 2015

Pourquoi Florian Philippot a dû annuler sa visite à Béziers, 8 jours avant les départementales
Robert Ménard et Florian Philippot © Montage Le Lab via AFP

HASARD DU CALENDRIER - Recevoir Florian Philippot ou débaptiser une rue commémorant les accords d'Évian, il faut choisir. C'est le dilemme qui s'est posé à Robert Ménard. Et le maire de Béziers, élu avec le soutien du FN, a eu tôt fait de choisir : impossible, explique-t-il au Lab, de décaler le changement de nom de la rue du 19 mars 1962, prévue "de très longue date".

Le vice-président du Front national ne pourra donc pas venir rencontrer les candidats aux départementales soutenus par l'édile de Béziers, le 14 mars, soit 8 jours avant le premier tour du scrutin. Comme le rapporte Le Midi Libre jeudi 26 février, Florian Philippot a été contraint d'annuler sa visite.

Robert Ménard explique au Lab :

Quand il m'a appelé pour me proposer d'organiser un meeting le 14 mars, je lui ai tout de suite répondu que ce n'était pas possible. De très longue date, il est prévu ce jour-là de débaptiser la rue du 19 mars 1962 pour la renommer en hommage à Hélie Denoix de Saint-Marc.

Comme le relevait Libération en décembre, ce dernier, décédé en 2013, était un ancien résistant et commandant de l'armée française ayant fait le choix de l'Algérie française en 1961. Son nom viendra donc se substituer, dans les rues de Béziers, aux accords ayant acté la fin de la guerre d'Algérie. Robert Ménard défendait en décembre "un hommage au courage et à l’héroïsme". L'ancien président de Reporters sans frontières est par ailleurs coauteur du livre Vive l'Algérie française !, paru en 2012.

Hélie Denoix de Saint-Marc avait participé au putsch des généraux contre De Gaulle, s'était constitué prisonnier et avait été condamné à dix ans de prison. Ayant effectué cinq ans de sa peine, il fut ensuite gracié par de Gaulle avant d'être réhabilité en 1978, et même élevé au rang de Grand-Croix de la Légion d'honneur par Nicolas Sarkozy en 2011.

On ne connaît en revanche pas le sentiment de Florian Philippot, grand admirateur du Général de Gaulle, au sujet du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc. En attendant, les binômes pour les départementales soutenus par Robert Ménard, le FN, le MPF et le Rassemblement bleu Marine devront faire sans le numéro 2 du parti frontiste.

Le maire de Béziers, qui assure avoir "les meilleures relations" avec Florian Philippot, n'en est pas plus chamboulé que cela. Il poursuit :

Un meeting est un meeting. Je lui avais tout de suite proposé de reprogrammer une visite, mais il n'est jamais revenu vers moi.

 

Le maire de Béziers n'est du reste pas opposé à l'organisation d'une nouvelle visite. À moins d'un mois de l'échéance, il va toutefois falloir bousculer les agendas pour que le poids lourd du FN puisse venir faire campagne pour les prétendants au conseil général.

>> À lire également sur le LabRobert Ménard répond aux critiques sur l’armement de sa police municipale en placardant une autre affiche

Du rab sur le Lab

PlusPlus