Pourquoi François Hollande devrait s’inspirer, pour ses vœux, du pape François

Publié à 07h46, le 29 décembre 2014 , Modifié à 07h46, le 29 décembre 2014

Pourquoi François Hollande devrait s’inspirer, pour ses vœux, du pape François
Le pape François et François Hollande © Montage via AFP
Image Olivier Duhamel

Olivier Duhamel

>> Première source d’inspiration : la fraternité

Celle-là est bien connue. On se souvient des paroles mémorables prononcées par le pape François à Lampedusa le 8 juillet 2013 :

"

Dans ce monde de la mondialisation, nous sommes tombés dans la mondialisation de l’indifférence. Nous sommes habitués à la souffrance de l’autre, cela ne nous regarde pas, ne nous intéresse pas, ce n’est pas notre affaire !

"

Dans son discours du 15 décembre 2014 sur l’immigration, François Hollande a certes fustigé le racisme et les discours sur la dislocation de la France, mais il s’est bien gardé de reprendre d’une façon ou d’une autre l’exhortation papale.

>> Deuxième source d’inspiration : contre les gouvernants

Dans ses vœux à la Curie romaine pour Noël, le pape n’y est pas allé de main morte. S’adressant aux membres des dicastères (ministères de l’Église) et à leurs administrations, il a choisi les termes les plus vifs : "Alzheimer spirituel", "schizophrénie existentielle", "pétrification mentale", "arrogance", "médiocrité", "médisance", "meurtriers au sang-froid de la renommée des collègues", "vie cachée et souvent dissolue", "généraux d’armées défaites plutôt que simples soldats d’un escadron qui continuent à combattre".

Combien de ces termes s’appliqueraient bien à certains de ceux qui nous gouvernent, parmi les ministres ou ex-ministres, députés ou futurs ex-députés ?

Gageons pourtant que là aussi, François ne s’inspirera pas de François. 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB >> Vœux pour 2015 de François Hollande : l’Elysée va innover 

Du rab sur le Lab

PlusPlus