Poussée à la démission au FN car pro-droit de vote des étrangers, Joëlle Bergeron permet à l’Ukip britannique de former un groupe au Parlement européen

Publié à 07h37, le 19 juin 2014 , Modifié à 07h37, le 19 juin 2014

Poussée à la démission au FN car pro-droit de vote des étrangers, Joëlle Bergeron permet à l’Ukip britannique de former un groupe au Parlement européen
Joëlle Bergeron. © Maxppp.

REVANCHE – Elle a été poussée à la démission au FN, suite à sa prise de position pro-droit de vote des étrangers révélée par le Lab. Après avoir été sommée de démissionner – par Marine Le Pen directement - de son mandat de députée européen, Joëlle Bergeron tient sa revanche contre son ancien parti.

Aussi a-t-elle décidé de finalement siéger à Strasbourg et de rejoindre le parti europhobe anglais, Ukip, de Nigel Farage, selon Ouest-France. Elle siégera ainsi au sein du groupe formé par le parti anglais ainsi que par le mouvement italien de Beppe Grillo.

C’est une revanche pour l’ex frontiste, qui était numéro 2 sur la liste du FN aux Européennes, puisque dans le même temps, Marine Le Pen peine à former son propre groupe au Parlement européen, étant donné son échec à rallier le Ukip anglais. Un parti qui a repoussé les avances de la présidente du FN expliquant que, selon eux, "l’antisémitisme" faisait partie de "l’ADN du FN".

Du rab sur le Lab

PlusPlus