Sarkoleaks : Bruno Le Roux, le patron des députés socialistes, se demande s’il faut une commission d’enquête parlementaire

Publié à 09h17, le 05 mars 2014 , Modifié à 12h09, le 05 mars 2014

Sarkoleaks : Bruno Le Roux, le patron des députés socialistes, se demande s’il faut une commission d’enquête parlementaire
Bruno Le Roux. (Maxppp)

"DRÔLE DE MŒURS" - Après les différences publications d’extraits des enregistrements effectuées (par le Canard Enchaîné puis Atlantico), à l’insu de Nicolas Sarkozy, à l’Elysée, le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, s’interroge :

Faut-il une enquête parlementaire ?

Une commission d'enquête parlementaire également envisagée, plus globalement, par le PS, qui l'a fait savoir par la voix d'Harlem Désir.

Car, selon le premier secrétaire du PS et le président du groupe parlementaire socialiste à l'Assemblée, si Nicolas Sarkozy ne porte pas plainte, "cette affaire ne peut en rester là" :

Le député PS de Seine-Saint-Denis déplore que ces enregistrements de Patrick Buisson soient néfastes à la démocratie et "à la fonction présidentielle".

Par ailleurs, ce proche de François Hollande en profite pour mener une attaque en règle contre la droite et "les mœurs qui régnaient dans ce camp à cette période", comme il l’avait déclaré dès mardi soir en marge du dîner du CRIF. Une attaque en mode "drôle de mœurs" :

Du rab sur le Lab

PlusPlus