Ségolène Royal tenue à l’écart du dossier Notre-Dame-des-Landes par Manuel Valls

Publié à 10h15, le 18 décembre 2014 , Modifié à 10h15, le 18 décembre 2014

Ségolène Royal tenue à l’écart du dossier Notre-Dame-des-Landes par Manuel Valls
Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie © REUTERS/Benoit Tessier

La ministre de l’Ecologie ET de l’Énergie court-circuitée par le Premier ministre, voilà qui fait désordre. C’est pourtant ce qui est arrivé à Ségolène Royal sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes.

Rembobinons le film : mercredi 17 décembre en début de soirée, les médias se font l’écho d’une interview de Manuel Valls à paraître dans Ouest-France le lendemain. Le chef du gouvernement s’y prononce pour la construction de l’aéroport nantais controversé, si possible dès le deuxième semestre 2015 (c'est Jean-Marc Ayrault qui doit être content).

Au même moment, Ségolène Royal est invitée de l’émission C à vous. Etait-elle au courant de cette annonce ? Réponse candide de la ministre : "Non". Et d’enchaîner dans un rire jaune :

Je lui laisse l’entière responsabilité de sa déclaration.

Il faut croire que personne n’a jugé utile de mettre dans la boucle l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle sur ce dossier pourtant écologiquement explosif. "Mais ça c’était quand la décision ?", interroge-t-elle encore sur le plateau de France 5.

Ségolène Royal entrevoit-elle déjà une nouvelle guerre de tranchée avec les écologistes, fermement opposés à Notre-Dame-des-Landes ? Comme une petite vengeance contre Manuels Valls, la ministre lui adresse alors un très sarcastique : "Bon courage"

Voir le passage isolé par Francetv info :


Du rab sur le Lab

PlusPlus