Selon Le Canard Enchaîné, une soixantaine de parlementaires sont en délicatesse avec le fisc

Publié à 07h24, le 22 octobre 2014 , Modifié à 07h24, le 22 octobre 2014

Selon Le Canard Enchaîné, une soixantaine de parlementaires sont en délicatesse avec le fisc

"C’est une sacrée bombinette qui explosera sous peu." L'avertissement est signé Bercy, ce mercredi 22 octobre dans le Canard Enchaîné. Cette "bombinette" ? Un document listant des noms de parlementaires en délicatesse avec le fisc. "Ces nouveaux Thévenoud qui inquiètent le gouvernement", titre l’hebdomadaire.

Ils seraient ainsi une soixantaine de députés et sénateurs seraient ainsi dans le viseur de la Direction générale des Finances publiques, qui s’appuie sur les déclarations de patrimoines des parlementaires. "Du petit différend au gros redressement", poursuit l’hebdomadaire.

Et le Canard Enchaîné de prévenir que les noms des visés sortiront dans les mois à venir :

La liste définitive des fraudeurs – frondeurs compris – devrait être connue d’ici la fin de l’année.

Toujours selon le palmipède, ni le chef de l’Etat François Hollande ni son Premier ministre Manuel Valls ne sont en possession de cette liste nominative. Et ne connaissent pas l'identité des supposés fraudeurs. "Ce que confirme une huile du ministère" :

Nous avertissons de l’existence de problèmes, mais nous n’entrons pas dans le détail.

Si cette liste sort, ce sera en partie grâce à la loi sur la transparence de la vie publique votée sous le gouvernement Ayrault. Une loi qui a instauré la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et obligé les parlementaires à déclarer leurs intérêts et leur patrimoine.

Mais, après "les régulations en cours", le chiffre de soixante pourrait fortement diminuer. "Ça va se dégonfler pour quelques-uns", prédit "un haut fonctionnaire" au fait des noms inscrits sur cette mystérieuse liste.

Cet épisode offrira-t-il un argument de plus pour les partisans d’un prélèvement de l’impôt à la source, comme le demandent certains frondeurs du PS ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus