Thierry Mariani se souviendra longtemps de ceux qui l’ont critiqué après son tweet sur l’esclavage

Publié à 19h52, le 08 mai 2014 , Modifié à 19h55, le 08 mai 2014

Thierry Mariani se souviendra longtemps de ceux qui l’ont critiqué après son tweet sur l’esclavage
Thierry Mariani © MaxPPP

RANCUNIER – Thierry Mariani n’est pas prêt d’oublier la journée du mercredi 7 mai et la colère provoquée par son tweet sur le rapt de 276 lycéennes au Nigéria. Jeudi 8 mai, le député UMP des Français établis hors de France a posté un message où il prévient : il se souviendra de ceux qui l’ont critiqué.

Dans les moments de lynchage collectif, il y a les soutiens, les absences et ceux qui suivent les loups. L'important est de s'en souvenir...

Mercredi 7 mai, Thierry Mariani avait provoqué la polémique en établissant un parallèle entre l’enlèvement des lycéennes et l’esclavage.

Une comparaison qui avait déclenché l’ire de la gauche. Jean-Christophe Cambadélis a ainsi écrit un communiqué dans lequel il dénonce le message de Thierry Mariani, le comparant au discours de Dakar de Nicolas Sarkozy en 2007 :

Même en 140 signes, on peut faire aussi mal que dans un discours de Dakar.

Mercredi 7 mai, en marge d’un meeting à Meaux, le président de l’UMP Jean-François Copé a déploré les mots de Thierry Mariani. "Il convient que ses propos ont dépassé sa pensée", a-t-il précisé, sans toutefois sanctionner son député

Du rab sur le Lab

PlusPlus