Tribune de Nicolas Sarkozy : pour le député UMP Hervé Mariton, l’ex-président ne comprend pas "l’Europe de demain"

Publié à 07h37, le 23 mai 2014 , Modifié à 07h38, le 23 mai 2014

Tribune de Nicolas Sarkozy : pour le député UMP Hervé Mariton, l’ex-président ne comprend pas "l’Europe de demain"
Hervé Mariton. © Maxppp.

"Une tribune excellente et bienvenue." François Fillon s’est rattrapé après avoir déclaré que la tribune de Nicolas Sarkozy n’était pas "l’événement central de la campagne" européenne. Et si Xavier Bertrand a préféré souligné les différences qu’il a avec les propos écris par l’ancien chef de l’Etat, il n’est pas le seul à l’UMP à être sceptique face à la sortie de Nicolas Sarkozy.

Chargé du projet de l’UMP, le député Hervé Mariton estime, dans Le Figaro de ce vendredi 23 mai, "que Nicolas Sarkozy s’enferme un peu dans cette vision strictement franco-allemande de l’Europe, qui est très française".

Et de renchérir :

Je ne suis pas sûr que les Allemands regardent les choses de la même manière. Je ne suis pas sûr que cela soit la meilleur compréhension de l’Europe de demain.

Très critique vis-à-vis de l’Europe, au point de signer une tribune avec Henri Guaino contre l’UE fortement critiquée au sein de l’UMP, Laurent Wauquiez salue quant à lui le texte de Nicolas Sarkozy. Le député et ancien ministre y voit une proximité avec sa position européenne :

Tout le monde à l’UMP m’a tapé dessus quand j’ai dit qu’il fallait suspendre Schengen et que l’Europe à 28, ça ne marche plus. Et Sarkozy dit la même chose.

"Grâce à lui, les lignes bougent", se félicite encore Laurent Wauquiez, notamment accusé de populisme par son "père spirituel", Jacques Barrot.

Du rab sur le Lab

PlusPlus