Une militante FN de 92 ans assure être candidate aux départementales malgré elle

Publié à 06h48, le 06 mars 2015 , Modifié à 06h48, le 06 mars 2015

Une militante FN de 92 ans assure être candidate aux départementales malgré elle

MAIS ON M'A RIEN DIT À MOI - Le Front national aime les personnes âgées. Pas forcément du côté des électeurs, mais plutôt de celui des candidats. Les prochaines élections départementales des 22 et 29 mars en sont un bon exemple. Sur les 138 candidats et suppléants âgés de plus de 80 ans, 111 sont investis par le FN.

Problème : certains de ces anciens n'étaient a priori pas au courant qu'ils se présentaient. C'est ce que rapporte l’Œil du 20 heures diffusé jeudi 5 mars sur France 2. À 92 ans, Micheline Beysserias est une militante historique du FN. Elle est également suppléante d'une liste FN dans le Puy-de-Dôme. Mais elle affirme n'avoir jamais ô grand jamais donné son accord pour porter les couleurs du parti de Marine Le Pen aux départementales.

Elle raconte avoir reçu la visite d'une personne se présentant comme travaillant pour Marine Le Pen et avoir signé "deux papiers", sans savoir de quoi il s'agissait. Elle dit : 

Je n'ai jamais signé de ma vie sans avoir lu quelque chose. Mais comme je ne vois pas clair, j'ai signé, sans lire.

Une histoire qui n'est pas sans rappeler celle d’Annick Rouchon, septuagénaire non-voyante qui affirme, elle-aussi, être candidate malgré elle aux élections départementales sur une liste FN dans le Puy-de-Dôme. Ou le cas de Mireille Lefèvre, 62 ans, ancienne adhérente FN qui assure avoir appris par voie de presse sa candidature pour le FN en Saône-et-Loire.

Deux cas pour lesquels le FN s'est défendu en dénonçant une manipulation de Carl Lang, ancien cadre du FN plus vraiment en odeur de sainteté au parti de Marine Le Pen. Au Lab, la présidente du FN avait dénoncé les "barbouzeries" du parti de Carl Lang, le Parti de la France, via deux anciennes adhérentes FN.

Du rab sur le Lab

PlusPlus