Valeurs actuelles porte plainte contre David Assouline et Sihem Souid qui ont qualifié sa une de "raciste"

Publié à 15h15, le 03 septembre 2014 , Modifié à 06h59, le 04 septembre 2014

Valeurs actuelles porte plainte contre David Assouline et Sihem Souid qui ont qualifié sa une de "raciste"
Montage le Lab

Ce ne sera pas le Parti socialiste qui portera plainte contre Valeurs actuelles, mais Valeurs actuelles qui portera plainte contre le Parti socialiste. Dans un communiqué de presse, la rédaction du magazine annonce qu'elle charge ses avocats de poursuivre David Assouline, ancien porte-parole du PS et Sihem Souid, fonctionnaire au ministère de la Justice et chroniqueuse au Point, pour "diffamation" et "atteinte à la liberté d'expression". L'objet de leur courroux ? Avoir qualifié la dernière une -pour le moins polémique- du magazine, de "raciste". Cette couverture présente Najat Vallaud-Belkacem sous le titre suivant: "L'ayatollah".



"

La rédaction de Valeurs Actuelles, par la voix de son directeur général, Yves de Kerdrel, exprime son indignation contre ces attaques diffamatoires et infondées qui relèvent de l’intimidation et de la calomnie. Le groupe Valmonde & Cie, éditeur de Valeurs Actuelles, a demandé aujourd’hui à son avocat, Maitre Richard Malka, de porter plainte contre ces deux personnes au nom de la diffamation et de l’atteinte à la liberté d’expression.

"


Edit 16h40: Richard Malka rejette la demande de Valeurs actuelles

Visiblement, Valeurs actuelles a envoyé son communiqué un peu vite. Contacté par le Lab, Richard Malka, cité par l'hebdomadaire comme son avocat, rejette les demandes de dépôt de plainte du magazine, ne veut pas y être associé :

"

Ils m'ont appelé ce matin et se sont crus autorisés à parler en mon nom, mais il est hors de question que je les défende ! En plus, je suis l'avocat de Siham Souid. Je ne vois pas comment je pourrais les défendre !

"

Voici la couverture en question :



Sihem Souid avait qualifié cette une de "raciste" dans un tweet. "Incitation à la haine raciale", avait lancé David Assouline. Dans ce même communiqué Valeurs actuelles se justifie ensuite sur le fond. Selon le magazine, sa une n'a rien de "raciste" :



"

Il invite également les responsables du Parti Socialiste comme de SOS Racisme à relire la définition que le dictionnaire Larousse donne du mot "ayatollah" : "personne aux idées rétrogrades qui use de manière arbitraire et tyrannique des pouvoirs étendus dont elle dispose". Il n’y a donc dans ce titre choisi par Valeurs Actuelles, comme dans les huit pages que notre hebdomadaire consacre à la Ministre de l’Education Nationale, la moindre allusion de nature raciste ou confessionnelle.

"


L'histoire de haine entre David Assouline et Valeurs actuelles n'en est pas à ses débuts. En 2013, le porte-parole du PS avait rebaptisé le magazine "Valeurs poubelles". Le directeur de la rédaction de l'hebdomadaire avait alors estimé que "David Assouline ne représente rien".

Mercredi 3 septembre, David Assouline a maintenu ses propos dans un tweet : 

Du rab sur le Lab

PlusPlus