Affaire Hollande-Gayet : Marie-Arlette Carlotti a envoyé son garde du corps acheter Closer

Publié à 07h13, le 14 janvier 2014 , Modifié à 07h13, le 14 janvier 2014

Affaire Hollande-Gayet : Marie-Arlette Carlotti a envoyé son garde du corps acheter Closer
Le 19 mars 2013 (maxppp).

ANECDOTE – Curieuse, la ministre Marie-Arlette Carlotti n’a pas résisté à l’envie d’acheter le magazine Closer pour voir ce qu’il contenait sur la relation supposée entre François Hollande et l’actrice Julie Gayet. "Je l’ai acheté pour la première fois de ma vie", explique la ministre déléguée aux personnes handicapées au Monde.

Mais l’ancienne candidate à l’investiture socialiste à Marseille n’a pas osé aller elle-même jusqu’à son marchand de journaux. L’un de ses gardes du corps l’a fait pour elle, avoue-t-elle :

"

En fait, j’ai envoyé mon officier de sécurité parce que j’avais honte d’aller moi-même au kiosque.

"

Sur le fond de l’affaire, Marie-Arlette Carlotti est "choquée" par la manière de procéder du photographe, mais reste sur la même ligne qu’une grande partie de la majorité et de l’entourage du chef de l’Etat. Leur mot d’ordre : c’est une affaire PRI-VEE. Et la ministre d’ajouter, pour déminer la polémique : "Des présidents avec des aventures, il y en a déjà eu".

Du rab sur le Lab

PlusPlus