Alain Juppé souhaite que le futur président de l'UMP ne soit pas candidat en 2017

Publié à 20h31, le 01 juillet 2012 , Modifié à 21h13, le 01 juillet 2012

Alain Juppé souhaite que le futur président de l'UMP ne soit pas candidat en 2017
Le blog d'Alain Juppé (Capture d'écran)

Alain Juppé a proposé, dimanche 1er juillet au soir, sur son blog, que le futur président de l'UMP s'engage à ne pas être candidat aux primaires, qu'il souhaite en 2016, pour désigner le candidat du parti à la prochaine élection présidentielle, en 2017.

"En prenant [la] décision maintenant [d'organiser des primaires ouvertes pour 2017], nous ferons la démonstration que nous ne confondons pas l’élection à la présidence de l’UMP et l’élection à la présidence de la République. Le signal serait encore plus fort si le futur président de l’UMP s’engageait à ne pas être candidat aux primaires. C’est ce que je suggère."

  1. Juppé : "[il faut] rompre avec la culture du chef"

    Sur al1jup.com

    Dans un billet de blog, mis en ligne le 1er juillet, Alain Juppé a suggéré que le futur président de l'UMP

    "

    [s’engage] à ne pas être candidat aux primaires [qu'il souhaite, pour la désignation du candidat à la présidentielle de l'UMP en 2017].

    C’est ce que je suggère.

    "

    Dans son billet, Alain Juppé explique que l'UMP doit choisir maintenant d'organiser :

    "

    [...] en 2016, des primaires ouvertes pour désigner, le moment venu, notre candidat à l’élection présidentielle de 2017.
    En prenant cette décision maintenant, nous ferons la démonstration que nous ne confondons pas l’élection à la présidence de l’UMP et l’élection à la présidence de la République.

    "

    En outre, dans son billet, il explique être inquiet d'une guerre des chefs entre François Fillon et Jean-François Copé : 

    "

    [...] je ne suis pas sûr que le match qui s’annonce entre François Fillon et Jean-François Copé soit de nature à renforcer notre mouvement [l'UMP, ndlr].

    "

    Et rappelle les statuts de l'UMP sur la direction du parti :

    "

    [il faut] rompre avec la culture du chef et proposer au congrès d’élire non point un champion pour 2017 mais une équipe dirigeante.

    Nos statuts prévoient d’ailleurs que l’élection porte non pas sur un nom, mais sur trois, président, vice-président, secrétaire général, ce triumvirat étant censé représenter les diverses sensibilités de l’Union.

    "

    Enfin, il a répété ne pas être candidat à la présidence de l'UMP :

    "

    Je n’ai pas l’intention d’ajouter de la confusion à la confusion en ajoutant ma candidature aux candidatures déjà déclarées ou qui vont l’être.

    "

Du rab sur le Lab

PlusPlus