Ancien candidat de Debout la France et ex-mégrétiste, Philippe Olivier sera candidat FN aux législatives 2017

Publié à 17h56, le 30 août 2016 , Modifié à 17h56, le 30 août 2016

Ancien candidat de Debout la France et ex-mégrétiste, Philippe Olivier sera candidat FN aux législatives 2017
Philippe Olivier © PIERRE VERDY / AFP

DALLAS, TON UNIVERS IMPITOYABLE – Il n'est pas le premier des mégrétistes à retourner au Front national, loin s'en faut. Steeve Briois et Nicolas Bay, pour ne citer qu'eux, ont déjà suivi le même chemin il y a bien longtemps. Le cas de Philippe Olivier n'en est pas moins notable et illustre une certaine stratégie du Front national dans l'union de droites extrêmes en vue de 2017.

Le compagnon de Marie-Caroline Le Pen, fille de Jean-Marie Le Pen et sœur de Marine Le Pen, sera candidat aux législatives de juin 2017 dans le Pas-de-Calais, nous apprend ce mardi 30 août L'Opinion. En janvier 2015, il avait rejoint le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, et avait même été candidat sous cette étiquette lors des départementales de mars. Ce transfert avait beaucoup amusé Louis Aliot. L'élu frontiste avait en effet pris un malin plaisir à voir débarquer chez ce concurrent du FN l'une des icônes de la traîtrise frontiste, souhaitant avec force ironie "bonne chance" à Nicolas Dupont-Aignan.

Car avant de rejoindre Debout la France, Philippe Olivier fut l'une des figures du MNR lancé par Bruno Mégret, à la fin des années 90. En choisissant celui que Jean-Marie Le Pen surnommait "le félon", Philippe Olivier avait été à l'origine de l'une des premières crises politico-familiales du Front national. Car son épouse, Marie-Caroline Le Pen, perçue avant Marine Le Pen comme la véritable héritière du "Menhir", avait suivi son compagnon plutôt que son père. "Tu n'es plus ma fille", lui avait-il alors asséné. Le père et la fille sont, depuis, toujours fâchés.

Ce retour au bercail n'est toutefois pas une surprise. Comme le souligne L'Opinion, Philippe Olivier avait fait office de conseiller discret pendant la campagne des régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Du rab sur le Lab

PlusPlus