Anne Hidalgo s’enorgueillit que Marine Le Pen et le FN soient faibles à Paris

Publié à 09h28, le 27 avril 2017 , Modifié à 09h28, le 27 avril 2017

Anne Hidalgo s’enorgueillit que Marine Le Pen et le FN soient faibles à Paris
Anne Hidalgo. © Capture d'écran France 2.

Si Anne Hidalgo reconnaît que la claque infligée à Benoît Hamon, qu’elle a soutenu, au premier tour de l’élection présidentielle, et notamment à Paris, "affaiblit" le courant politique qu’elle défend, la maire de Paris trouve néanmoins des motifs de satisfaction dans les résultats du premier tour.

Invitée des 4 Vérités sur France 2 ce jeudi 27 avril, l’édile socialiste de la capitale, qui appelle à voter "massivement" pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen le 7 mai prochain, se réjouit et s’enorgueillit de voir que la candidate frontiste est toujours aussi faible à Paris. Anne Hidalgo se félicite ainsi :

Je suis fière qu’à Paris le Front national soit en dessous de 5%.

"Souvent on dit que quand le Front national est très haut, c’est la faute des politiques, peut-être que là les équipes qui travaillent depuis des années pour rassembler, faire de cette ville mixte une ville qui n’exclut pas…" poursuit-elle sans finir sa phrase mais sous-entendant que la faiblesse du vote FN dans la capitale est le résultat de la gestion socialiste de la ville sous Bertrand Delanoë puis elle depuis 2014. Elle insiste :

Dans une ville comme Paris, cet exemple illustre ce que nous devons porter plus largement. Nous avons des gens qui vont très bien, et j’en suis heureuse et ils font vivre cette ville, et des laissés pour compte de cette mondialisation. Nous avons mis en place des politiques pour que les laissés pour compte ne soient pas sur le bord du chemin et pour que la solidarité s’exprime. Et les classes moyennes. Une politique à l’échelle nationale que nous devons porter, c’est cette réconciliation. 

Deuxième du premier tour au niveau national avec plus de 21% des voix, Marine Le Pen chute en cinquième position dans la capitale avec 4,99% des suffrages, devancée par Emmanuel Macron (34,83%), François Fillon (26,45%), Jean-Luc Mélenchon (19,56%) et même Benoît Hamon (10,18%).

A Paris comme dans la plupart des grandes villes de l’hexagone, Nice et Marseille mises à part, Marine Le Pen effectue des scores bien plus faibles que sa moyenne nationale. C’est donc le cas à Paris mais aussi à Rennes, Lyon, Toulouse, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux ou encore Lille.

Du rab sur le Lab

PlusPlus