Après avoir accusé les médias d'avoir inventé cette idée, Philippot veut que le FN abandonne le principe de double monnaie

Publié à 09h51, le 21 juillet 2017 , Modifié à 10h51, le 21 juillet 2017

Après avoir accusé les médias d'avoir inventé cette idée, Philippot veut que le FN abandonne le principe de double monnaie
Florian Philippot © Capture d'écran BFMTV

Florian Philippot a au moins le mérite de la constance : vous ne le surprendrez pas en train de dire que l'euro est une monnaie somme toute assez formidable et qu'il aime bien, finalement, cette devise unique partagée entre plusieurs pays de l'Union européenne. Pas du tout. Et les hésitations de sa famille politique n'y changent rien.

Le n°2 du Front national sait bien que la question de l'euro est brûlante au sein du parti d'extrême droite. Certains accusent même le vice-président, en prônant la sortie de la monnaie unique, d'avoir largement contribué à la défaite de Marine Le Pen à la présidentielle, puis à l'échec du FN aux législatives.

Florian Philippot comprend que la sortie de l'euro fasse peur. "Il y a un projet peur" porté selon lui par la finance et les médias, répète-t-il ce vendredi 21 juillet sur BFMTV avant d'admettre que le FN a aussi sa part de responsabilité. Il dit :

Abandonnons cette histoire de double monnaie. À la fin de la présidentielle, ça a été complètement incompréhensible et à juste titre. Déjà, économiquement, ça me semble complètement hasardeux, donc je pense qu'il faut l'abandonner. Il faut faire simple.

 

Faire simple et donc abandonner cette histoire de double monnaie sur laquelle le FN s'est quelque peu embourbé durant la campagne présidentielle. Florian Philippot reconnaît que cela est "complètement incompréhensible" et que le FN doit l'abandonner. Voilà qui tranche avec le discours du vice-président frontiste après la présidentielle. Car, en mai dernier, Florian Philippot accusait les médias de diffuser cette soi-disant fausse information. Il disait :

J'ai senti la dernière semaine cette inquiétude sur la double monnaie : on n'a jamais été favorables à la double monnaie mais on a fait croire qu'on était favorables à une double monnaie, c'est quand même extraordinaire. […] On a fait croire aux Français qu'il y aurait deux monnaies dans le portefeuille, ce qui était faux, ça n'a jamais été notre ambition. Ça a stressé tout le monde.

 

Oh mince. Après avoir accusé les méchants médias de véhiculer une fake news contre le FN, Florian Philippot admet, quelques semaines plus tard, que cette idée a été portée par le FN.

Marine Le Pen elle-même s'était totalement empêtrée dans ses explications concernant l'euro, mélangeant fausses informations et imprécisions, lors du débat de l'entre-deux tours. La présidente du FN avait notamment été imprécise sur l'écu, qu'elle prenait en exemple. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus