Après leurs retrouvailles, Fillon et Sarkozy vantent leur entente parfaite

Publié à 09h31, le 14 janvier 2017 , Modifié à 09h34, le 14 janvier 2017

Après leurs retrouvailles, Fillon et Sarkozy vantent leur entente parfaite
Un couple HEU-REUX © Montage Le Lab via AFP

#KEURKEUR - Durant la campagne pour la primaire de la droite (et un peu du centre), l'ambiance avait été souvent frisquette entre François Fillon et Nicolas Sarkozy. Le premier, ancien "collaborateur" du second, avait chargé ce dernier sur un certain nombre de sujets, tout particulièrement son actualité judiciaire. Mais tout cela s'était miraculeusement évaporé après l'élimination au premier tour de l'ex-chef de l'État, qui avait instantanément rallié le futur vainqueur, entraînant ses supporters dans sa roue. Tout à coup, François Fillon était devenu extrêmement gentil vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. Et cela continue aujourd'hui, les deux camps racontant à quel point les deux hommes s'entendent bien.

Les deux hommes ne s'étaient pas revus depuis la fin de la primaire. C'est désormais chose faite puisqu'ils ont déjeuné ensemble vendredi 13 janvier. Et il faut lire les commentaires à ce sujet de leurs "entourages" respectifs auprès de l'AFP pour comprendre que tout-va-bien-merci-pour-eux. Ainsi dit-on du côté de Nicolas Sarkozy :

"

Ça s'est très bien passé, dans un climat convivial et constructif avec une volonté commune que la famille soit rassemblée pour la victoire en 2017.

 

"

Dans le camp Fillon, on est encore plus enthousiaste :

 

"

Le déjeuner s'est déroulé dans un excellent climat. Nicolas Sarkozy souhaite de toutes ses forces la victoire de François Fillon. Il a plaidé pour un élargissement maximal de l'équipe de campagne, ce qui est tout à fait l'état d'esprit de François Fillon depuis sa victoire, comme en témoigne encore la deuxième partie de son organigramme [avec notamment la nomination du très sarkozyste Frédéric Péchenard dans l'équipe de campagne, ndlr].

"

Franchement, c'est beau, y'a pas d'autres mots.

Suffisant pour enfin convaincre les quelques sarkozystes protestataires de ranger leurs récriminations au placard, comme le leur a demandé sans ménagement le directeur de campagne de François Fillon, Patrick Stefanini, après que les recadrages du patron sont restés manifestement sans effet (ou presque) ? 



À LIRE SUR LE LAB :

A Nice, Estrosi attaque Fillon devant lui en plein meeting

Tiens, Wauquiez reprend une attaque de ceux que Fillon désigne comme ses "adversaires"

Du rab sur le Lab

PlusPlus