DSK à l'anniversaire de Julien Dray: ce que l'on sait du "dîner de cons"

Publié à 07h08, le 30 avril 2012 , Modifié à 11h34, le 30 avril 2012

DSK à l'anniversaire de Julien Dray: ce que l'on sait du "dîner de cons"
A huit jours du second tour, le retour de Dominique Strauss-Kahn dans les médias dérange. (Reuters)

Que s'est-il passé, samedi 28 avril, dans la soirée, au "J'ose", un restau-bar de la rue Saint-Denis, dans lequel Julien Dray fêtait son anniversaire, et auquel a participé, en invité surprise, l'ancien président du FMI ?

Ce lundi, les précisions affluent, et les réactions, gênées, s'enchaînent.

  1. DSK invité chez Dray : ce que l'on sait du "diner de cons"

    Sur leparisien.fr

    A j 2, les informations se précisent, après le mic-mac né de la participation surprise de l'ancien patron du FMI à la soirée d'anniversaire de Julien Dray, samedi soir, dans un "bar de la rue Saint-Denis".

    D'abord, on en sait plus sur les lieux : le "bar de la rue Saint-Denis" a désormais un nom. On sait à présent, comme l'explique Le Parisien, qu'il s'agit d'un bar-restaurant appelé le "J'ose", installé sur trois étages, dans un ancien sex-shop.

    Voici un spot de promotion disponible sur internet qui présente les lieux, dont les trois étages ont été rebaptisés "le paradis", "l'enfer" et "le purgatoire" : 

    Chez J'ose, les langues se déhanchent, et les corps se délient. Prenez garde ! 

    Chez J'ose, tout est possible ...

      

    Qui y était ? Là encore, c'est Le Parisien qui dévoile la liste des invités.

    Sur la guest-list, donc, figuraient : Manuel Valls, Pierre Moscovici, Ségolène Royal avec sa fille, Thomas Hollande, Jean-Marie Le Guen, Jean-Christophe Cambadélis, Nathalie Bidermann, Yvan Attal, MC Solaar.

    Comment ça s'est terminé ? Le Parisien, toujours, explique que la soirée s'est terminée à trois heures du matin, après un appel des habitants de l'immeuble, excédés par le buit, aux policiers.

    Quelles réactions ?

    En public, François Hollande sur Canal Plus a affirmé, dès dimanche, que DSK n'a pas à revenir sur la scène politique. Sans plus de commentaire.

    En privé, il ne décolère pas, comme le raconte Le Figaro, qui, citant "un proche" de Hollande, le décrit :

    "très, très, très en colère

    Stéphane Le Foll, bras droit de Hollande, fait dans l'allusion : "Pas de commentaire à faire, si ce n'est que…", sans aller jusqu'au bout de sa pensée.

    Quant à Pierre Moscovici et Manuel Valls, qui selon certains "se seraient attardés en sa compagnie", comme l'explique Le Figaro, rien à déclarer. Le premier affirme qu'il ne savait "pas qu'il était là" mais "[s'il] avai[t] su..."

    Dimanche à Bercy, le directeur de la communication de François Hollande a d'ailleurs éludé :

    N'attendez pas de ma part le moindre commentaire.

    Bonus : 

    L'événement a déjà trouvé son nom. A Bercy, dimanche, on parlait du "Dîner de cons".

Du rab sur le Lab

PlusPlus