Batho déplore que Cambadélis, "Premier secrétaire démissionnaire", "soit en réalité aujourd’hui toujours Premier secrétaire"

Publié à 11h45, le 02 septembre 2017 , Modifié à 11h45, le 02 septembre 2017

Batho déplore que Cambadélis, "Premier secrétaire démissionnaire", "soit en réalité aujourd’hui toujours Premier secrétaire"
Delphine Batho. © AFP

#FAKEDÉMISSION - Le 18 juin au soir, après la déroute du Parti socialiste aux élections législatives, Jean-Christophe Cambadélis avait tiré les conséquences de cet échec et annoncé sa démission de la tête du PS. Une direction collégiale avait ensuite était mise en place avant que le prochain conseil national du parti, le 30 septembre, ne désigne un nouveau patron.

Pourtant, plus de deux mois après son annonce de démission, Jean-Christophe Cambadélis est toujours présent à Solférino. Et plus précisément toujours dans son bureau de Premier secrétaire, comme l’a révélé fin août Le Figaro. Car, explique-t-on dans l’entourage de l’ancien député de Paris, Jean-Christophe Cambadélis reste officiellement à son poste jusqu’au prochain conseil national. Ce qui, en pleine reconstruction du parti, gêne aux entournures certains socialistes comme Delphine Batho.

Dans les colonnes du Parisien de ce samedi 2 septembre, alors que les prétendants à l’ancien poste de François Hollande, se multiplient, Delphine Batho fulmine contre "Camba" :

Quand il y a une défaite électorale pareille, il y a urgence à en tirer les conséquences.

Et de déplorer que "le Premier secrétaire démissionnaire soit en réalité aujourd’hui toujours Premier secrétaire". Ambiance.

Luc Carvounas, Stéphane Le Foll, Matthias Fekl, Rachid Temal voire Olivier Faure... Les prétendants au trône de fer de Solférino sont nombreux et poussés dans l’ombre par l’actuel Premier secrétaire, tel le personnage de Littlefinger dans Game of Thrones, à en croire un "ancien député" qui confie anonymement au Parisien :

 

Cambadélis les encourage tous l’un après l’autre dans le secret de son bureau. C’est lui qui continue à tirer les ficelles.

.

Du rab sur le Lab

PlusPlus