Benoît Hamon regrette que Noam Chomsky n’ait pas pu s’exprimer à l’Assemblée

Publié à 10h19, le 01 décembre 2016 , Modifié à 10h19, le 01 décembre 2016

Benoît Hamon regrette que  Noam Chomsky n’ait pas pu s’exprimer à l’Assemblée
Benoît Hamon. © AFP

Mercredi 30 novembre, le philosophe américain engagé Noam Chomsky devait être décoré à Paris à l’Assemblée nationale d’une médaille honorifique de l’International Society of Philology avant d’assister à la traditionnelle séance des questions au gouvernement. "Devait", car, selon Philosophie magazine, l’événement a été annulé par l’Assemblée. Une annulation que regrette Benoît Hamon.

Sur Twitter, le candidat à la primaire du PS a jugé qu’accueillir le philosophe controversé aurait "honoré la représentation nationale" :

"Je ne sais pas où lui remettre la médaille, ni devant qui. J'aurais pu le faire hier si l'Assemblée m'avait prévenu plus tôt, mais je suis donc sans lieu ni public pour mercredi", a écrit Florent Montaclair, président d’honneur de l’International Society of Philology, dans un mail adressé à Philosophie magazine, faisant part de son désarroi de voir la chambre basse "remballer" Noam Chomsky et demandant au magazine de la philo une solution de repli.

Le philosophe devait également rencontrer les parlementaires socialistes, comme le confirme au Huffington Post l’entourage de Bruno Le Roux, le président du groupe PS au Palais Bourbon. Et d’expliquer au site d’info que l’annulation, qui ne serait pas de leur fait, est justifiée par "certaines déclarations polémiques" tenues par Noam Chomsky, "notamment sur Ben Laden", qui auraient gêné aux entournures les députés PS. En cause, des propos complotistes tenus en 2011.

Toujours au Huffington Post, l’entourage du président de l’Assemblée, Claude Bartolone, assure de son côté que "c’est bien le groupe socialiste qui a organisé (puis annulé) cet événement" et que "la présidence de l’Assemblée n’a rien à voir avec ça".

Du rab sur le Lab

PlusPlus