Candidat LR dissident aux législatives face à NKM, Jean-Pierre Lecoq supprime par "erreur" un vieux tweet de soutien à Alain Juppé

Publié à 16h10, le 26 mai 2017 , Modifié à 16h10, le 26 mai 2017

Candidat LR dissident aux législatives face à NKM, Jean-Pierre Lecoq supprime par "erreur" un vieux tweet de soutien à  Alain Juppé
Jean-Pierre Lecoq © PIERRE ANDRIEU / AFP

Ce devait être, pour Nathalie Kosciusko-Morizet, une véritable promenade de santé. Candidate investie par François Fillon dans la 2e circonscription de Paris, l'ancienne ministre de l'Environnement, devait facilement s'imposer dans ce fief historique de la droite. Mais NKM doit faire face à deux candidatures dissidentes émanent de son camp : celle d'Henri Guaino, jusqu'ici député des Yvelines, et celle de Jean-Pierre Lecoq, maire du 6e arrondissement de Paris.

Pour mettre toutes les chances de son coté, Jean-Pierre Lecoq a décidé, entre autre, de soigner son empreinte numérique. En mars dernier, il faisait partie des élus LR ayant décidé d'apporter leur parrainage à Alain Juppé, "le mieux placer pour faire gagner la droite et le centre", en lieu et place de François Fillon, englué dans l'affaire Penelope Fillon.

Le maire du 6e arrondissement ne l'avait pas fait en cachette. Sur Twitter, il s'en était même vanté. Mais les temps ont changé et ce message a subitement disparu du compte Twitter de Jean-Pierre Lecoq. Des captures d'écran existent :

Contacté par le Lab ce vendredi 26 mai, Jean-Pierre Lecoq assure que cette disparition est bien involontaire. Il dit :

C'est une erreur… Il n'y avait pas d'intention  particulière.

 

Une erreur vraiment idoine pour celui qui a décidé de s'en prendre directement à Nathalie Kosciusko-Morizet durant cette campagne. Il utilise pour cela deux moyens : 1. dénoncer le parachutage de celle qui est élue de l'Essonne et élue parisienne dans le 14e arrondissement ; et surtout 2. critiquer le soutien apporté par NKM à Emmanuel Macron. "NKM a signé l’appel des élus LR en faveur de Macron, a incité les membres de son courant à le faire et cela en a éloigné un certain nombre de personnes. Juridiquement, elle garde l’investiture LR mais l’a perdue moralement", a-t-il ainsi estimé dans Causeur le 23 mai.

De ce point de vue, on comprend que son soutien public à Alain Juppé ait pu éventuellement poser problème. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus